BUSINESS BYTES

Les obstacles à la réussite des petites entreprises

  • Publié il y a 1 an
  • 2 min de lecture

Votre but, en tant que patron d’une petite entreprise, est clair : travaillant sur deux fronts, vous désirez vous concentrer sur l’amélioration constante de vos processus commerciaux, tout en offrant à vos clients des services concurrentiels.

En dépit de ces objectifs relativement simples, les petites entreprises manquent souvent, pour les atteindre, des ressources et des fonds dont disposent les grandes sociétés, qui ont toutefois, elles aussi, connu des débuts modestes. Que peuvent-elles alors apprendre aux patrons d’une PME et comment ceux-ci peuvent-ils échapper au train-train quotidien pour parvenir à leurs fins ?

Un fardeau administratif toujours plus lourd

Prenons la pile de paperasse qui ne cesse de s’accumuler bien connue des patrons de petites entreprises. Beaucoup de factures, relevés et demandes arrivent chaque jour et exigent souvent qu’on leur consacre un temps considérables et de précieuses ressources.

Les recherches effectuées par Canon révèlent que 28 pour cent des PME et des SoHo (petits bureaux, bureaux à domicile) en Europe et en Russie consacrent trop de temps à l’administration générale et à la paperasse. Au Royaume-Uni, ce chiffre est encore plus élevé et atteint près d’un tiers (30 pour cent). C’est pourquoi de nombreuses firmes britanniques déclarent ne pas consacrer assez de temps à rechercher et à générer de nouveaux clients.

Comme tant de temps est accaparé par la paperasse, il est aisé de comprendre qu’administration et bureaucratie peuvent rapidement devenir un obstacle insurmontable à la réussite d’une entreprise. Un peu plus d’un quart des personnes interrogées au Royaume-Uni se plaignent d’avoir trop de paperasses à traiter.

Les défis des ressources IT

La charge administrative ne préoccupe pas uniquement les dirigeants des entreprises de petite taille. Les cadres de grandes sociétés doivent eux aussi consacrer beaucoup de temps aux tâches opérationnelles quotidiennes.

Prenons les responsables de l’IT dans les sociétés majeures. On leur reproche souvent de consacrer trop de temps aux centres de données et pas assez à ajouter de la valeur à l’entreprise, au niveau par exemple de l’innovation en matière de service ou de la gestion de la relation client.

Pour tenter d’expliquer la perte de temps pour les activités commerciales et de gestion, certains experts se réfèrent au principe de Pareto, suivant lequel 80 pour cent des effets sont le produit de 20 pour cent des causes. Communément appelé « loi des 80-20 », ce principe n’apporte qu’une explication approximative, mais semble néanmoins s’appliquer aux entreprises.

Mettre les principes en pratique

Dans les cas des responsables de l’IT, certains analystes estiment que les ressources seraient mieux utilisées s’ils pouvaient modifier leurs pôles d’attention. Au lieu de consacrer 80 pour cent de leur budget et de leur temps aux tâches quotidiennes, les managers et décideurs IT dans les entreprises de toutes tailles devraient allouer davantage de ressources à des activités qui stimulent la croissance des affaires.

Mais que se passerait-il si les patrons de PME et de SoHo consacraient moins de temps à la bureaucratie et davantage à développer les affaires ? Et surtout, comment trouveraient-ils le temps pour ce faire ? Alors que 41 pour cent des patrons de PME et de SoHo britanniques reconnaissent que la bureaucratie représente un véritable défi pour leurs activités, il n’en est pas moins très difficile pour eux de s’éloigner des tâches quotidiennes pour se focaliser sur le développement de leur entreprise.

Déléguer des tâches et des responsabilités à des personnes de confiance est bien joli si l’on dispose des ressources nécessaires, mais que faire si le personnel travaille déjà à la limite de ses capacités ou si l’entreprise ne compte qu’une seule personne ?

Réduire la charge administrative

Fort heureusement, la technologie peut apporter la réponse. En associant la connectivité à l’informatique en nuage, les membres du personnel des PME peuvent utiliser leurs appareils mobiles en déplacement pour recevoir et actualiser des informations, tels que contrats de vente et factures. Plutôt que d’être confrontés à une montagne de paperasses à leur retour au bureau, les patrons d’une petite entreprise peuvent s’occuper de tâches administratives où qu’ils se trouvent.

L’évolution du numérique ne doit d’autre part pas être négligée. En utilisant la technologie d’impression de nouvelle génération, les patrons d’une petite entreprise peuvent créer une version électronique de leurs archives, qui leur permettra de mieux contrôler la production et le traitement des renseignements commerciaux.

En dépit du fossé existant entre les SoHo, PME et grandes entreprises, les fondamentaux de l’amélioration opérationnelle et des meilleures pratiques sont d’application. Il s’agit tout simplement de s’inspirer des meilleures pratiques des leaders de son secteur et de les mettre en pratique pour se frayer un chemin vers le succès.

Les petites entreprises sont confrontées à un gigantesque défi au niveau de l’administration, mais les obstacles peuvent être surmontés. En s’inspirant de l’exemple des pratiques des grandes sociétés, en adoptant les nouvelles technologies et en suivant l’évolution du numérique, les patrons d’une petite entreprise peuvent réduire de manière drastique les heures consacrées à de fastidieuses tâches administratives et utiliser le temps gagné de manière plus productive, en se focalisant sur des activités profitable pour leur résultat d’exploitation.

Cet article est paru à l’origine sur Fresh Business Thinking.