BUSINESS BYTES

Pour les Directeurs de l'informatique, l'heure est venue de mettre le pied à l'étrier... au risque de voir leur rôle disparaître

  • Publié il y a 3 ans
  • 1 min de lecture

Certains affirment que le rôle du Directeur de l'informatique est en train de disparaître. Les Directeurs de l'informatique étaient jusqu'à présent responsables de la création d'une stratégie technologique et du contrôle des dépenses connexes au sein de l'organisation toute entière. Mais aujourd'hui, les employés à tous les niveaux prennent de plus en plus de décisions informatiques et vont même jusqu'à les dicter. À l'instar des responsables de la gestion des contenus qui achètent des solutions d'automatisation des campagnes, d'autres cadres supérieurs montrent un intérêt grandissant dans les investissements en matière de technologie.


Selon Gartner, le niveau de prise de décision serait en train de passer extrêmement rapidement de la direction au département ; Forrester prévoit même que « la part des projets informatiques gérés principalement ou exclusivement par les services informatiques passera de 55 % en 2009 à 47 % en 2015 ». Une vitesse telle qui pourrait laisser prédire que le rôle du Directeur de l'informatique, tel qu'on l'entendait traditionnellement, pourrait être en danger.


Les analystes d'IDC insistent malgré tout sur l'importance du rôle du Directeur de l'informatique et sur les possibilités d'évolution à des postes de leadership des Directeurs opérant correctement une telle transition. Cette évolution pourrait se manifester de différentes façons, mais le passage d'une focalisation exclusivement technologique vers une promotion des avantages commerciaux de la technologique constituera l'élément clé du phénomène. Une telle combinaison aux confins de l'expertise technologique et de l'acuité stratégique pourrait permettre aux Directeurs de l'informatique de donner une dimension d'avenir à leur rôle, plutôt que de voir celui-ci disparaître progressivement.


Prenons l'exemple des surcharges et des surabondances d'informations. Le fort volume de données a beau avoir été la préoccupation principale des services informatiques au cours de ces deux dernières années, la réalité veut qu'un grand nombre d'organisations, tous secteurs confondus, ont toujours des difficultés à gérer toutes leurs données. Les Directeurs de l'informatique doivent profiter de cette occasion pour étudier et mettre en application de nouveaux domaines de développement, telles que des solutions analytiques avancées, susceptibles d'aider leur entreprise à faire face à des volumes d'informations toujours plus importants.


Les Directeurs de l'informatique peuvent véritablement optimiser leurs compétences et leurs capacités en prenant des mesures permettant de faire mieux que simplement appréhender les ensembles de données vastes et complexes existant de nos jours, et en démontrant comment ces informations peuvent se traduire par un élargissement des avantages commerciaux. Les Directeurs de l'informatique qui se projettent parmi cette nouvelle race de responsables dans leur domaine, telle que l'envisage IDC, doivent s'adapter et évoluer au même rythme que leur entreprise. Ils se trouveront ainsi dans une position qui leur permettra de susciter des améliorations et de démontrer exactement l'efficacité de la gestion de l'information dans la simplification des flux de travail, pour une plus grande efficacité et, à terme, une meilleure productivité au sein de l'ensemble des opérations.