BUSINESS BYTES

Les données ont-elles besoin d'être représentées au niveau du conseil d'administration ?

  • Publié il y a 1 an
  • 3 min de lecture

La focalisation commerciale actuelle sur le tout numérique a renforcé l'influence du marketing dans les prises de décisions informatiques. Dans les sociétés modernes, les directeurs de la gestion siègent souvent au conseil d'administration. Ils reçoivent ainsi souvent l'appui et les fonds nécessaires pour des initiatives susceptibles d'améliorer l'expérience utilisateur. Lorsqu'ils s'apprêtent à mettre en œuvre leurs projets numériques, ils identifient fréquemment des lacunes en matière de compétences entre la connaissance de la marque du service marketing et les connaissances informatiques du directeur des systèmes informatiques. Des lacunes qui donnent de plus en plus lieu à la nomination de directeurs des données en Europe.

De nombreux responsables informatiques admettront sans sourciller qu'ils sont souvent trop concentrés sur les questions de fonctionnement au quotidien pour se pencher sur autre chose. Ils sont donc généralement très ouverts à l'idée d'un directeur des données. Le temps consacré à la gestion au quotidien limite celui consacré au développement stratégique de la société.

Même s'il n'existe aucune raison pratique justifiant le fait que les responsables informatiques ne pourraient pas prendre les rênes et mener la transition au sein de la société, parallèlement à leurs confrères du marketing, il existe toujours une certaine réticence. Gartner explique que plus de la moitié (51 %) des DSI craignent que le torrent numérique arrive trop vite pour eux et qu'ils ne soient pas en mesure d'y faire face, et 42 % d'entre eux ne pensent pas disposer des compétences et des capacités adéquates pour affronter l'avenir avec confiance.

L'augmentation du volume de données pourrait être une explication possible. Alors que les DSI peuvent parfois combler les lacunes existantes entre les opérations et le marketing, ils auront du mal à comprendre parfaitement les outils analytiques dans leurs moindres détails. La science des données est un domaine ultra-spécialisé qui pourrait exiger l'intervention d'une personne spécifiquement formée et jouissant d'une expérience ciblée.

Les lacunes en matière de compétences analytiques posent un problème fondamental. Des travaux d'analyse menés par IT magazine Computing montrent que, malgré le fait que 26 % des sociétés ont recours ou prévoient de recourir à des services de métadonnées basés sur le cloud, seules 13 % de toutes les sociétés interrogées disposent des compétences requises.

Des initiatives sont menées en vue d'essayer de combler les lacunes en matière de science des données. L'Académie des sciences des données européenne (European Data Science Academy, EDSA) est une initiative suprarégionale menée par l'Open University britannique et qui regroupe tout un ensemble d'institutions académiques. L'EDSA contribuera à répondre aux demandes futures des scientifiques spécialisés dans les données. Mais c'est maintenant que les entreprises doivent exploiter au maximum les informations commerciales dont elles disposent. Votre société a-t-elle donc besoin d'un autre directeur des données ? La nomination d'un directeur des données au conseil d'administration aiderait-elle votre entreprise à reconnaître l'importance des informations ?

La nomination d'un directeur des données ne permettra pas nécessairement, en soi, d'amorcer un changement immédiat au niveau de la culture de l'entreprise. Pour cela, les sociétés doivent encourager un changement de comportement au niveau de leur organisation toute entière. Pour cela, un laboratoire de données d'essaimage pourrait être créé au sein de l'entreprise, tout comme l'initiative de changement entreprise par Ocado, ou l'initiative Connected Homes entreprise au sein de British Gas. Ces différents projets permettent d'illustrer la valeur des données pour le reste de l'entreprise.

Le DSI peut éventuellement prendre en charge une partie des responsabilités d'un directeur des données, mais il lui faudra de l'aide, dans ce cas. Il aura, en effet, besoin d'un bras-droit en qui il pourra avoir confiance et qui pourra diriger le changement d'approche de la société par rapport aux données. Il pourra également nommer un responsable des infrastructures pour l'aider à gérer les opérations informatiques au quotidien.

Pour faire face à la tâche difficile que sera la démonstration de la valeur des données pour l'entreprise, la solution semblerait être de commencer par une petite cellule auprès de laquelle effectuer des essais, et de recevoir l'appui des plus hautes sphères de l'organisation. Le PDG, de préférence, ou un autre membre de la direction supérieure doit encourager ouvertement la science des données. Avec un tel soutien, les employés de l'organisation verront peu à peu comment les données permettront de mieux identifier et comprendre les opérations rentables, et comment l'organisation pourrait servir ses clients selon des méthodes innovantes et surprenantes. La nomination d'un nouveau cadre supérieur n'est pas toujours la solution.