BUSINESS BYTES

Piratez vos problèmes

  • Publié il y a 3 ans
  • 2 min de lecture

Le mot « hackathon » avait jadis le pouvoir de terrifier les dirigeants d'entreprises. Des groupes de jeunes pirates (en anglais, « hackers ») joignant leurs forces, c'est-à-dire leurs talents informatiques, pour de bonnes ou de mauvaises causes au gré de leur humeur : voilà une activité, qu’à première vue, aucun conseil d'administration ne voudrait approuver.


Et pourtant, il se trouve que de nombreuses entreprises le peuvent et le font.


Facebook est l'adepte le plus connu des hackathons, mais ce phénomène est en passe de devenir une activité normale au sein des entreprises, quoiqu'encore très nouvelle. Certaines entreprises ont été des pionnières en la matière, comprenant vite le potentiel qu'offrent les hackathons.


Nestlé, par exemple, organise des événements au cours desquels il est demandé à plusieurs équipes de suggérer des concepts et solutions marketing inédits, avec pour seule contrainte que les messages et images utilisés puissent séduire les médias sociaux. Les équipes observent les réactions aux différentes propositions avant de décider quel contenu promouvoir pour un impact optimal. Lors de ces hackathons, les équipes des services Marketing et des systèmes d’information se réunissent pour évaluer, tester et améliorer leurs outils, afin que la marque puisse définir quel outil est le plus efficace avant de l'adapter aux exigences de l'entreprise.


Dans d'autres entreprises, il est parfois intéressant de réunir différents services dans le cadre d'événements visant à régler des problèmes que ces services ont en commun. Chaque problème doit être exposé avec suffisamment de passion pour que toutes les équipes ressentent le besoin de le régler. Il peut s'agir d'un problème du type : « Comment obtenir une vision non fragmentée du client ? » ou « Quel est l'impact des médias sociaux sur notre politique de retour des articles vendus ? », voire « Comment gagner une journée dans le système de traitement des commandes de notre back office ? ».


Quels que soient les problèmes à résoudre, un hackathon peut être une arme efficace dans l'arsenal d'outils à disposition des cadres de l'entreprise, en complément des grands classiques comme les séances de brainstorming. Pourquoi ? Parce que non seulement les hackathons génèrent des concepts, mais surtout parce que ces concepts se présentent sous forme de code prêt à être déployé. C'est ce qui rend les hackathons si séduisants : quel dirigeant d'entreprise ne serait-il pas ravi de se voir proposer un concept déjà opérationnel, plutôt qu'une fonctionnalité que l'on « aimerait bien avoir » mais qui reste à élaborer.


Ces séances de collaboration intenses apportent également un grand bol d'air frais aux employés, qui peuvent ainsi réfléchir hors du cadre de leurs activités quotidiennes, avec pour horizon les objectifs généraux de l'entreprise. Les hackathons offrent aux entreprises une excellente occasion de rassembler les différents secteurs de l'entreprise afin de trouver des moyens innovants pour résoudre leurs problèmes en s'appuyant sur les informations dont elles disposent.


Bien que l'idée d'organiser un hackathon ailleurs que dans des start-ups du numérique soit encore relativement nouvelle, certaines enseignes réputées et audacieuses ont montré que cette technique fonctionne aussi pour les grandes entreprises. Cela devrait, espérons-le, rendre les hackathons encore plus à la mode. Et vous, à quel problème allez-vous vous at-hack-er ?