Article

L'essor de l'auto-édition

La façon dont l'impression numérique a permis l'individualité et ce à quoi il faut s'attendre à l'avenir

Man typing on computer sat at desk

Auto-édition : le marché en un coup d'œil

La stigmatisation de l'auto-édition disparaît peu à peu. Il n'y a pas si longtemps, ce côté de l'industrie des livres était encore considéré comme un dernier recours pour les écrivains. Mais comme l'a récemment démontré la foire du livre de Francfort, l'édition indépendante devient de plus en plus le premier choix pour de nombreux auteurs en herbe, qui apprennent à concurrencer les plus grands éditeurs et, dans certains cas, à les dépasser.

Grâce à des entreprises telles que Kindle Direct Publishing, les plates-formes numériques sont désormais un canal clé pour les auto-éditeurs. Les auteurs sont attirés par l'auto-édition de livres électroniques, en raison des possibilités qu'elle offre : un contrôle créatif, un accès plus rapide aux marchés mondiaux et une promotion indépendante. Cette pratique présente également un avantage économique non négligeable. Selon Publishers Weekly, les auteurs conservent tous leurs droits tout en touchant 60 % à 80 % de redevances sur le prix catalogue de leur livre électronique.

Toutefois, si les médias numériques permettent de publier et de vendre directement du contenu au consommateur, la plupart des auto-éditeurs préfèrent toujours conserver des copies imprimées de leurs œuvres. Le rapport d'UKSG sur le secteur de l'auto-édition en est la preuve : entre 2011 et 2016, le nombre de livres électroniques est passé de 88.238 à 148.311, soit une augmentation de 68 %. Les livres imprimés, quant à eux, sont passés de 158.972 à 638.624, soit une augmentation de 301 %.

Personne n'aurait pu prévoir cette croissance. Il y a quelques années, il était fort peu probable que les livres auto-édités soient récupérés par des maisons d'édition renommées. Aujourd'hui, cette croyance a été renversée, car les éditeurs utilisent les données sur les ventes des titres auto-édités pour repérer les futurs auteurs et acquérir des droits d'auteur, tandis que les imprimeurs de livres tirent parti des nouvelles opportunités commerciales offertes par les éditeurs indépendants.

Rows of books in library

Ce que signifie l'auto-édition pour les éditeurs de livres

De même que dans les industries du cinéma et de la musique, les best-sellers font encore loi dans le secteur de l'édition. Tom Weldon, directeur exécutif de Penguin Random House UK, a souligné ce fait en 2016 : « Un éditeur qui possède un best-seller dans son catalogue est tenté de publier à nouveau ce qui s'est bien vendu. Ce faisant, il passe à côté d'écrivains talentueux. C'est l'ensemble de l'industrie qui doit changer. »

L'auto-édition a le pouvoir de perturber ce statu quo. Il existe désormais plus de livres publiés de façon indépendante que de façon traditionnelle. La plupart d'entre eux sont consommés dans les cercles les plus proches des auteurs, mais ceux qui reçoivent un bon accueil des critiques et des lecteurs ont des chances d'être repris par de grandes maisons d'édition.

L'un des développements les plus intéressants de ces dernières années est que l'auto-édition est devenue un moyen efficace de tester le marché et d'identifier le type de contenu apprécié des lecteurs. Pour les maisons d'édition, la possibilité d'essayer un titre avec un faible tirage initial réduit les risques financiers liés à la promotion d'un livre qui pourrait mal se vendre et à la destruction des stocks invendus.

Cela permet également aux éditeurs de repérer les auteurs à qui proposer un contrat d'édition. Des auteurs tels que E. L. James (Cinquante Nuances de Grey), Andy Weir (Seul sur Mars) et Hugh Howey (Silo) ont initialement publié leurs travaux en tant que livres électroniques Kindle, avant d'être récupérés par de grands éditeurs et de devenir des best-sellers internationaux sous forme imprimée.

Two colleagues reviewing work on computer in a print room

Le lien entre l'impression numérique et l'auto-édition

Les imprimeurs de livres ont beaucoup à gagner avec l'essor de l'auto-édition, en particulier ceux qui fournissent des services d'impression numérique à faible tirage. L'auto-édition s'accorde parfaitement au numérique à la demande, qui peut représenter une option nettement moins coûteuse si l'on considère les coûts associés à l'impression offset à grand volume.

Les avancées en matière de technologie d'impression numérique ont offert de nombreux avantages, notamment des tirages en plus faible quantité, une flexibilité des commandes, ainsi qu'une gestion optimisée des stocks et des délais de commercialisation. Miser sur de nouveaux auteurs qui n'ont pas encore fait leurs preuves n'est plus le pari qu'il était autrefois. Avec un modèle de production à la demande permettant la production rentable d'un seul titre, même les livres les plus obscurs peuvent devenir des opportunités abordables.

Toutefois, les avantages de l'impression numérique pour la chaîne logistique de l'édition vont au-delà de la gestion des tirages trop faibles pour une production offset économique, ou de la réduction du capital lié aux stocks. Les imprimeurs de livres ont également la possibilité d'élargir leur proposition de valeur en jouant un rôle consultatif auprès de petites entreprises d'auto-édition.

Sans les budgets des maisons d'édition plus grandes, les entreprises d'auto-édition doivent gérer leurs coûts et leurs ressources de manière plus stratégique. Les imprimeurs de livres possédant une vaste expérience dans le secteur de l'édition peuvent aider ces sociétés en les conseillant sur la manière de mieux gérer leurs commandes, ajuster leurs estimations, rationaliser leur chaîne logistique et améliorer leur retour sur investissement global.

Woman taking e-reader off bookshelf

La dette de l'auto-édition vis-à-vis de l'impression numérique

L'époque où les maisons d'édition avaient le dernier mot quant au choix des livres à imprimer et à se faire une place dans les rayons des librairies est révolue. Au cours des dix dernières années, l'industrie mondiale du livre a assisté à la démocratisation de l'édition, un nombre croissant de livres étant publié chaque année de manière indépendante, et pas seulement au format livre électronique.

Alors que les plates-formes de livres électroniques ont aidé les auteurs en herbe à prendre le contrôle du processus de publication de leur livre, les technologies d'impression numérique et d'impression à la demande ont largement contribué à l'essor de l'auto-édition, en ouvrant leurs portes aux auteurs en devenir tout en aidant les imprimeurs de livres à rendre la production de petits lots plus rentable.

L'évolution de l'économie de l'édition, rendue possible par l'impression numérique, crée un paysage dans lequel la créativité et l'innovation en littérature peuvent être stimulées et non étouffées par la nécessité de vendre des millions d'exemplaires de chaque titre. Le numérique rend cette stratégie à long terme viable pour les éditeurs. Il supprime les barrières à l'entrée et ouvre la voie à un avenir dans lequel un contenu alternatif et de niche est vivement encouragé.

En retour, les producteurs de livres entièrement capables de gérer des productions à faible tirage ou même d'imprimer à la demande seront les mieux placés pour prospérer dans une industrie qui s'éloignera du volume et récompensera plutôt le contenu unique.

Rédigé par Tino Wägelein
Business Development Manager, Canon Europe


Solutions connexes

Allez plus loin

Découvrez la puissance de l'impression numérique