Ce que les patrons d’entreprise auraient aimé savoir au moment où ils ont démarré

Concrétiser une bonne idée commerciale est quelque chose de magnifique, mais le chemin vers la réussite est jalonné de défis. Si ces obstacles ne sont pas adéquatement surmontés, ils peuvent entraver le développement d’une jeune entreprise et accroître le temps nécessaire à son épanouissement. De plus, si le terrain n’est pas correctement déblayé lors du lancement d’une affaire, il sera bien plus difficile de relever des défis plus complexes lorsque les activités s’accroîtront et se développeront.

L’accès à la bonne connaissance au bon moment peut vraiment faire la différence. Des études menées par Canon et ICM identifient un certain nombre de domaines clés où les dirigeants de petites entreprises regrettent de ne pas avoir bénéficié de l’expérience de spécialistes au moment où ils en avaient besoin :

  • La moitié des patrons de PME / SoHo (Small Offices Home Offices = petits bureaux et bureaux à domicile (PBBD)) déclarent avoir déploré leur manque de  connaissances financières et comptables lorsqu’ils ont lancé leur affaire.
  • Les aspects liés aux exigences légales, bureaucratiques et de conformité constituent d’autres domaines où des lacunes ont été constatées (46 pour cent), de même que le discernement en affaires en général (36 pour cent).
  • Les patrons de petites entreprises pensent également qu’ils auraient pu  profiter de compétences techniques supplémentaires en matière de logiciels (36 pour cent) et de matériel informatique (33 pour cent).

Ces recherches prouvent que les dirigeants de petites entreprises ont besoin d’aide lorsqu’ils se lancent dans les affaires. Une aide ciblée en matière d’administration et de technologie peut faire toute la différence entre la réussite et l’échec.

Les sources de cette aide peuvent être informelles  – forums en ligne, articles et  webinaires – ou officielles – consultants rémunérés, associations professionnelles et réseaux de membres. Elles ont toutes deux leurs avantages et peuvent être sources de connaissances précieuses.

Toutefois, si la quête de sources en ligne peut ressembler à la proverbiale recherche d’une aiguille dans une botte de foin, l’adhésion à des réseaux officiels peut se révéler un investissement onéreux, surtout lorsque les consultants sont payés à l’heure.

Comment, dès lors, les petites entreprises peuvent-elles trouver les connaissances dont elles ont besoin ? Où doivent-elles s’adresser en ce qui concerne les compétences et la technologie ? Voici cinq excellents conseils pour obtenir ces précieuses informations :

1. Discutez avec des experts ayant une vaste expérience en matière d’informatique

Une entreprise qui démarre ne dispose souvent que de peu de liquidités. Il existe cependant des sources d’information spécialisées qui peuvent aider à remédier aux lacunes de compétences de manière rentable. Comblant le fossé qui sépare la recherche informelle et les réseaux professionnels, la communauté des revendeurs ne ménage pas ses efforts pour trouver les meilleures solutions techniques à des défis professionnels ardus ; les PME et les SoHo peuvent s’appuyer sur ses conseils pour assurer un bon départ à leur firme. Des études effectuées par Canon indiquent qu’un quart des patrons de petites entreprises ont recours à des revendeurs comme source spécialisée de conseils.

2. Focalisez-vous sur la manière dont l’informatique peut améliorer la productivité de votre entreprise

Le temps, c’est de l’argent pour les patrons de petites entreprises. Ne disposant que de ressources limitées, les PME et les SoHo ne peuvent se permettre de perdre ce temps précieux à s’occuper de tâches non essentielles. L’informatique devrait fournir aux firmes de taille modeste le moyen de fonctionner de manière plus efficace, mais les faits suggèrent le contraire. Les études de Canon révèlent que 20 pour cent des patrons de petites entreprises considèrent qu’ils consacrent déjà trop de temps à des tâches associées à l’informatique. Plutôt que de considérer celle-ci comme un obstacle, les PME et les SoHo devraient voir dans la transformation numérique un moyen de réduire le temps consacré à la technologie et d’améliorer la productivité.

3. Déterminez la manière d’améliorer les méthodes de travail

Près d’un tiers (28 pour cent) des PME et des SoHo interrogés par Canon en Europe et en Russie estiment consacrer trop de temps à l’administration en général. Pas moins de 29 pour cent des entrepreneurs considèrent qu’ils ne consacrent pas assez de temps à la recherche de nouveaux contrats, un facteur pourtant essentiel à la poursuite du développement des petites entreprises. Celles-ci pourraient toutefois réduire la paperasserie en ayant recours à des technologies d’impression perfectionnées. En scannant leurs documents, les PME et les SoHo peuvent numériser leurs informations et créer une plate-forme d’automatisation et d’accélération des méthodes de travail.

4. Veillez à avoir la haute main sur la gouvernance

Près de la moitié (49 pour cent) des PME interrogées conviennent ou sont tout à fait d’avis que la bureaucratie est une entrave à leurs activités. Or, il est difficile pour les patrons de PME et de SoHo de concentrer successivement leur attention sur la gestion, puis sur le développement des affaires. Il serait donc judicieux qu’ils prennent des mesures dès le départ et réfléchissent à la manière dont la technologie numérique peut rendre la gouvernance moins contraignante. La gestion de l’information peut contribuer à l’automatisation de processus tels que la conformité aux règles et règlements, faute de quoi, la productivité de l’entreprise risque d’en pâtir.

5. Profitez pleinement du cloud et de la technologie mobile

L’époque est révolue où le patron d’une petite entreprise était enchaîné à son bureau. La puissance combinée du cloud et de la technologie mobile permet aisément aux patrons de rester en contact avec leur entreprise, où qu’ils se trouvent. Qui plus est, si l’entreprise connaît une croissance rapide, elle sera beaucoup plus facile à gérer avec une plate-forme cloud performante que par le biais de sa propre infrastructure. En utilisant la combinaison adéquate de matériel et de logiciels, les dirigeants des PME et des SoHo peuvent, où qu’ils soient, recevoir des documents, rédiger des accords et approuver des factures.

L’expertise technique demeure une cible mouvante. Les études de Canon montrent que de nombreux patrons de PME et de SoHo continuent à être demandeurs de connaissances technologiques approfondies longtemps après le lancement de leur entreprise, puisque 28 pour cent d’entre eux cherchent à acquérir des compétences liées aux logiciels et 27 pour cent, des informations sur le matériel informatique.

De nouvelles évolutions de l’informatique pointent sans cesse à l’horizon, de sorte que les patrons doivent s’assurer en permanence d’obtenir l’expertise adéquate. Après tout, une PME ou un SoHo bien informé doit être capable de s’appuyer sur l’évolution technologique pour  continuer à se développer.