ENTRETIEN

Brent Stirton, ambassadeur Canon, a remporté le prix Wildlife Photographer of the Year 2017

Le lauréat 2017 (également gagnant du prix Wildlife Photojournalist Award dans la catégorie Histoire) est Brent Stirton, ambassadeur Canon, avec sa photo intitulée « Mémorial d'une espèce ». Les braconniers qui ont tué ce rhinocéros noir faisaient probablement partie d'une communauté locale. Après avoir pénétré dans la réserve d'Hluhluwe-Imfolozi Park en pleine nuit, ils ont tiré sur le rhinocéros à l'aide d'un silencieux, puis lui ont coupé les deux cornes. Photo prise avec le Canon EOS-1D X équipé d'un objectif EF 24-70mm f/2.8L II USM. © Brent Stirton

En battant près de 50.000 autres photos, Brent Stirton, ambassadeur Canon, a remporté le prix Wildlife Photographer of the Year (WPOTY) 2017 avec sa photo intitulée « Mémorial d'une espèce ». Il s'agit d'un cliché déchirant d'un rhinocéros noir abattu et écorné, pris avec le Canon EOS-1D X.

La cérémonie des WPOTY 2017 Awards a été dominée par les photographes Canon, huit des 16 images gagnantes dans leurs catégories respectives ayant été prises avec des appareils photo Canon. Daniël Nelson, qui utilise le Canon EOS 6D, a remporté le deuxième prix, Young Wildlife Photographer of the Year 2017. Sa photo gagnante, celle de Brent Stirton, ainsi que 99 autres photos sélectionnées par un panel international de juges sont désormais exposées au Musée d'histoire naturelle de Londres, créant un panorama impressionnant de l'incroyable diversité de la vie sur Terre.

Daniël Nelson’s ‘The Good Life’, shot on a Canon EOS 6D, captures a charismatic young western lowland gorilla from the Republic of Congo, lounging on the forest floor while feeding on fleshy African breadfruit.
Le lauréat du prix Young Photographer of the Year 2017 (également gagnant de la catégorie 15-17 ans) est Daniël Nelson avec sa photo « La belle vie », prise avec le Canon EOS 6D. Il a capturé un jeune et charismatique gorille des plaines de l'Ouest de la République du Congo se prélassant sur le sol de la forêt tout en grignotant un fruit à pain africain charnu. © Daniël Nelson

Brent Stirton, photographe documentariste d'origine sud-africaine renommé, s'est déjà illustré dans de nombreuses catégories, mais c'est la première fois qu'il remporte le premier prix. Brent Stirton a réalisé des projets d'envergure, notamment en explorant des sujets aussi divers que variés : cancer du sein chez l'homme, attaques à l'acide au Bangladesh et gorilles orphelins au Congo. Mais l'image gagnante de cette année est tirée de sa deuxième série de photos Rhino Wars (La guerre des rhinocéros). Il y retrace le parcours des cornes de rhinocéros, des terrains de massacre des réserves naturelles d'Afrique du Sud aux antichambres vietnamiennes où des agents les broient pour leurs soi-disant vertus thérapeutiques.

Le lieu du crime faisait partie des quelques 30 clichés pris par Brent Stirton lors de la réalisation de sa série de photos.

Après avoir pénétré dans la réserve d'Hluhluwe-Imfolozi Park en pleine nuit, les braconniers ont tiré sur le rhinocéros noir à l'aide d'un silencieux. Ils lui ont ensuite coupé les deux cornes et se sont enfuis avant que la patrouille de la réserve ne les repère. Les cornes auraient été vendues à un intermédiaire, puis sorties clandestinement d'Afrique du Sud, probablement en passant par le Mozambique, en direction de la Chine ou du Vietnam. Le lieu du crime faisait partie des quelques 30 clichés pris par Brent Stirton lors de la réalisation de sa série de photos.

Eilo Elvinger’s image ‘Polar Pas de Deux’ was shot on a Canon EOS-1D X and features a polar bear and her two-year-old cub licking a patch of snow soaked in leakage from a vessel’s kitchen.
La photo gagnante d'Eilo Elvinger dans la catégorie Noir et blanc, intitulée « Pas de deux polaire », a été prise avec le Canon EOS-1D X équipé d'un objectif EF 200-400mm f/4L IS USM. Une fois l'ancre jetée au large du Svalbard, archipel norvégien situé dans l'océan Arctique, Eilo Elvinger a capté un ours polaire et son petit de deux ans en train de lécher un carré de neige souillé par l'eau qui s'écoulait de la cuisine du bateau. « J'avais honte de la trace que nous laissions dans ce paysage immaculé », a déclaré Eilo Elvinger. Elle a choisi de faire un gros plan en noir et blanc pour « souligner le contraste entre la pollution et l'environnement immaculé. » © Eilo Elvinger

« Cette photo mérite de remporter le premier prix, car elle donne une dimension presque majestueuse dans son pouvoir sculptural à une scène tragique » a déclaré Roz Kidman Cox, juge du concours WPOTY. « Outre une certaine brutalité, la photo dégage aussi une grande intensité, reflet de la dignité du géant tombé. Il s'agit aussi d'une représentation symbolique de l'un des crimes environnementaux les plus inutiles, cruels et déraisonnables qui doit interpeller le public et susciter l'indignation générale. »

Gerry Pearce’s image, ‘The Incubator Bird’ features an Australian brush turkey piling on more insulation to raise the temperature of its ‘oven’ nest, where its eggs are incubating. It was shot on a Canon EOS 7D Mark II.
Photo gagnante de Gerry Pearce dans la catégorie Comportement : Oiseaux, intitulée « L’oiseau incubateur ». Photo prise dans le parc national Garigal, à Sydney, avec le Canon EOS 7D Mark II équipé d'un objectif EF-S 18-200mm f/3.5-5.6 IS. Le talégalle d'Australie fait partie des rares oiseaux qui couvent leurs œufs dans un « four », c'est-à-dire un monticule de matières organiques en décomposition qui génère de la chaleur. La tête dans le monticule, le talégalle a vérifié régulièrement la température de couvaison à l'aide des capteurs sensoriels situés dans son bec. Ici, il apporte plus d'isolation pour augmenter la température. © Gerry Pearce

Pour sa 53e édition, le concours a reçu des photos de sujets très variés provenant de 92 pays différents. Les 16 catégories incluent notamment les suivantes : Mammifères, Oiseaux et Plantes, ainsi que des thèmes plus généraux tels que Ville, Détails, Impressions et Sur terre.

Ashleigh Scully’s image features a female American red fox hunting in the Lamar Valley in Yellowstone National Park, shot on a Canon EOS 7D Mark II.
« Coincé », par Ashleigh Scully, gagnante de la catégorie 11-14 ans. Ce renard roux américain chassait dans la Lamar Valley, dans le parc national de Yellowstone. Ashleigh Scully avait posé l'objectif de son appareil photo sur un Bean Bag, sur le rebord de la fenêtre de la voiture. Au moment où le renard s'est approché de la voiture, il s'est baissé, puis a bondit en l'air avant de traverser la couche de neige en plongeant la tête la première. Photo prise avec le Canon EOS 7D Mark II équipé d'un objectif EF 500mm f/4L IS II USM. © Ashleigh Scully

Bien que la photo lauréate de Brent Stirton tranche dans le vif du sujet, de nombreuses photos illustraient le côté plus léger de la faune sauvage : la photo primée du néerlandais Daniël Nelson, représentant un jeune gorille des plaines de l'Ouest et intitulée « La belle vie » (gagnant de la catégorie 15-17 ans), en est un parfait exemple.

Marcio Cabral’s ‘The Night Raider’ was shot on a Canon EOS 5DS R. Click beetle larvae living in the outer layers of the termite mounds flash their bioluminescent ‘headlights’ to lure prey – flying termites.
La photo gagnante de Marcio Cabral dans la catégorie Animaux dans leur environnement, intitulée « Le voleur nocturne », a été prise avec le Canon EOS 5DS R. Pendant trois saisons, Marcio Cabral a campé dans la région du Cerrado au Brésil, dans le parc national des Emas, attendant le moment idéal pour capturer les larves de taupins. Vivant dans des termitières, leur fluorescence leur permet d'attirer leurs proies, à savoir des termites volantes. Marcio Cabral a finalement pu capturer ce phénomène lorsqu'un fourmilier géant est arrivé pour extraire les termites avec sa longue langue collante. © Marcio Cabral

Prise avec le Canon EOS 6D en République du Congo, la photo s'est distinguée auprès des juges autant par sa subtilité que par son intimité. « Cette scène d'un gorille se prélassant sur le sol de la forêt procure un sentiment de paix, un état que nous souhaiterions à toutes ces magnifiques créatures », a déclaré Daniel Beltrá, juge et ancien lauréat.

Daniël Nelson a rencontré le jeune gorille, Caco, dans la forêt du parc national d'Odzala, en République du Congo. Un trek de trois heures, au milieu d'une végétation dense et accompagné de pisteurs expérimentés, l'a mené à l'endroit où le groupe Neptuno de 16 individus se nourrissait. Il a également approché de près l'un des rares groupes habitués de gorilles des plaines de l'Ouest.

Les gorilles des plaines de l'Ouest sont menacés d'extinction, victimes du braconnage pour le commerce de viande de brousse (facilité par les réseaux routiers créés pour l'industrie forestière et l'extraction des minerais), de la propagation de maladies (notamment le virus Ebola), de la destruction de leur habitat naturel (pour laisser place aux mines et plantations d'huile de palme) et de l'impact du changement climatique. Dans son portrait poignant de Caco, détendu dans son environnement naturel, Daniël Nelson a capturé la similarité inextricable qui existe entre ces grands singes sauvages et les humains, ainsi que l'importance de la forêt dont ils dépendent tant.

Tony Wu’s image ‘Giant Gathering’, shot on a Canon EOS 5D Mark III, features sperm whales mingled noisily off Sri Lanka’s northeast coast.
La photo gagnante de Tony Wu dans la catégorie Comportement : Mammifères, intitulée « Rassemblement géant », a été prise avec le Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif fisheye EF 15mm f/2.8. Des cachalots se sont rassemblés au large de la côte nord-est du Sri Lanka. Deux tiers de la population des cachalots, espèce sociable, d'une grande longévité et intelligente, ont été décimés lors de la forte industrialisation de la pêche à la baleine au cours du 20e siècle. Ce type de grand rassemblement pourrait être « un signe de regain des populations » a déclaré Tony Wu, qui a étudié et photographié les cachalots pendant 17 ans. © Tony Wu

Les gagnants du concours WPOTY 2017 ont été annoncés le 20 octobre, au Musée d'histoire naturelle de Londres. Une exposition des photographies primées y est présentée jusqu'au 28 mai 2018, après quoi elle parcourra le Royaume-Uni avant d'être exhibée en Espagne, au Canada, en Australie, en Allemagne, puis aux États-Unis.

Dorin Bofan’s image ‘Tapestry of Life’ was shot on a Canon EOS 650D. Taken in Hamnøy in the Lofoten Islands, Norway, it features the moss-covered trunk of a veteran tree – a brief moment in a timeless landscape, cloaked in a tapestry of Arctic-alpine vegetation.
La photo gagnante de Dorin Bofan dans la catégorie Plantes et champignons, intitulée « Tapisserie de la vie », a été prise dans les îles Lofoten, en Norvège, avec le Canon EOS 650D équipé d'un objectif EF 70-200mm f/4L USM. Dorin Bofan se trouvait sur la rive d'un fjord, attendant patiemment que les nuages se dissipent pour capturer ce paysage intemporel, recouvert de vastes étendues de végétation arctique-alpine. © Dorin Bofan

Rédigé par Beren Neale


En savoir plus sur l'appareil photo de prédilection de Brent Stirton, le Canon EOS-1D X.

Canon Professional Services

Les membres ont accès au support CPS, localement et lors d'évènements majeurs, à un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, au prêt gratuit d'équipement de remplacement.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services