A woman in 1970’s-style clothes looks up from a crowd in a shot from Javier Cortés’s fashion film, Beauty is Subjective.
Javier Cortés, ambassadeur Canon et photographe de mode, a ajouté une autre corde à son arc en termes de compétences en vidéo en utilisant un Canon EOS 5D Mark IV pour réaliser des photos et des vidéos. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 85mm f/1.4L IS USM à 1/125 s, f/3.5 et ISO 800. © Javier Cortés

Les vêtements peuvent avoir un côté vintage mais cette vidéo préfigure l'avenir de la mode. « Quasiment toutes les marques dans le monde se tournent vers la vidéo, » affirme Javier Cortés, photographe et réalisateur espagnol de films de mode. « Si vous êtes photographe de mode, on vous demandera de réaliser des vidéos. »

C'est une tendance qui se dessine dans le secteur de la photographie professionnelle mais que le monde de la mode adopte avec une ferveur particulière car elle apporte aux vêtements un mouvement naturel et une certaine mise en scène. « La vidéo de mode est de plus en plus prisée » explique Javier, et cela ne doit pas intimider les photographes...

Dans un style qu'il décrit comme axé sur la « lumière et la couleur », Javier s'est fait un nom dans le monde de la mode. Le travail visuel saisissant de l'ambassadeur Canon repose sur une histoire plus profonde qui se prête à la vidéo. Mais à l'origine, Javier réalisait uniquement des photos de mode. C'est la demande dans ce secteur qui l'a amené à faire des films. Il utilise désormais ces deux formats dans presque tous ses projets pour des marques et des magazines de mode haut de gamme tels que Vogue, Harper's Bazaar et Glamour. Il peut être amené à travailler comme directeur de la photographie sur un film de mode un jour, et comme photographe de campagne le lendemain. « Au début, je réalisais des vidéos pour le plaisir mais désormais, je ne peux pas séparer la vidéo de la photo, » ajoute-t-il. « Ces formats sont pour moi indissociables. »

Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

Javier s'est lancé dans la vidéo après avoir été l'assistant d'un directeur de la photographie pendant trois ans. Au départ, il a utilisé le même équipement pour réaliser des photos et des vidéos. Il n'a donc eu aucun mal à passer de l'un à l'autre lorsqu'il a travaillé sur des publicités ou du contenu éditorial. Il utilise toujours un Canon EOS 5D Mark IV ou un Canon EOS R, mais ses compétences techniques ont évolué, tout comme son équipement qui inclut désormais la gamme Canon Cinema EOS.

Ces derniers mois, Javier a cherché à développer son portfolio personnel de projets, qui, selon lui, contribue à préserver la créativité et à avancer professionnellement. Intéressé par le mariage de la mode et des influences artistiques classiques, il a eu l'idée d'explorer la nature subjective de la beauté. Javier a associé un Canon EOS 5D Mark IV avec ses objectifs à focale fixe de la série L préférés pour réaliser une vidéo de mode professionnelle ainsi qu'une série de photos, démontrant ainsi l'aisance avec laquelle un photographe peut créer une vidéo professionnelle.

Créer un récit de mode

C'est une période passionnante pour travailler dans la mode, dit Javier. Le secteur est très prometteur et les clients sont ouverts toute sorte de possibilités, y compris à des fictions. « La mode évolue, » dit-il. « Les gens souhaitent voir quelque chose de plus que des vêtements. À l'heure actuelle, vous pouvez raconter quasiment n'importe quelle histoire dans la mode. J'essaie toujours de ne pas me contenter d'une simple photo ou vidéo, mais d'être créatif.

« En matière de vêtements et d'éclairage, il faut être attentif à l'esthétique et faire preuve de créativité pour exploiter pleinement la direction artistique et le style. Mais le reste repose sur vos idées. J'adore l'aspect créatif, c'est un moment intemporel de réflexion et c'est magique. »

Javier Cortés holds a Canon EOS 5D Mark IV to film models in a fashion video.
Javier a acquis les fondamentaux de la vidéo après avoir été l'assistant d'un directeur de la photographie et développé son répertoire à l'aide de son Canon EOS 5D Mark IV. Il partage ses conseils pour passer de la photographie à la vidéo dans notre article qui démystifie les idées reçues. © Coque Camara

De par sa formation en peinture classique, Javier a longtemps été influencé par les grands maîtres. « Rubens, Goya, Rembrandt et d'autres peintres ont changé ma façon d'aborder l'art, » dit-il. « J'ai commencé à reproduire la lumière comme le faisaient ces peintres dans mes photos et toujours intégré des peintures sur ma planche de tendance. Je trouve l'inspiration dans quasiment tous les domaines, du cinéma aux gens que je rencontre et aux histoires qu'ils me racontent. »

Pour sa dernière vidéo de mode, « La beauté est subjective » (que vous pouvez regarder ci-dessous), il a voulu remettre en question les canons culturels de la beauté féminine à travers le parcours d'une jeune femme dans un musée. Elle tente de regarder la première œuvre d'art derrière une horde de touristes et se dirige vers une deuxième salle dans laquelle elle parvient à observer les œuvres mais est perturbée par le bruit qui l'entoure. Une lueur chaude provenant d'une troisième salle attire son attention et l'amène vers une sculpture hyperréaliste d'une femme nue à la Rubens. Captivée par sa beauté, elle s'assoie pour dessiner un croquis, complètement investie dans l'instant présent.

« À la fin de la vidéo, nous réalisons que la sculpture est une vraie femme qui prend vie, » dit Javier. « C'est un mélange de concept artistique et de film de mode. J'ai voulu rappeler que la beauté est subjective et dépend du point de vue que l'on adopte. Aujourd'hui, la « femme réelle » et la « beauté réelle » sont une tendance dans la mode. Bien plus qu’une tendance, je pense qu’il s’agit d’un mouvement. »

Une technologie tout-en-un

Pour filmer cette vidéo de mode créative, Javier a associé un Canon EOS 5D Mark IV à ses objectifs EF de la série L préférés, un Canon EF 35mm f/1.4L II USM, un Canon EF 50mm f/1.2L USM et un Canon EF 85mm f/1.4L IS USM.

« Vous pouvez réaliser une vidéo de qualité professionnelle avec un reflex, » précise-t-il. « Le Canon EOS 5D Mark IV est idéal pour réaliser des vidéos et des photos, et j'ai utilisé les mêmes objectifs dans les deux formats. « Les objectifs à focale fixe de la série L sont extraordinairement polyvalents. En outre, vous pouvez les utiliser avec une grande ouverture. J'apprécie énormément les objectifs à focale fixe et celui que j'utilise le plus est le EF 50mm f/1.2L USM, pour sa rapidité et sa précision. Je peux me contenter d'un seul objectif, mais ce doit être celui-ci. »

La configuration simplifiée a été sublimée par un cardan de base afin d'ajouter de la fluidité aux prises de vue en mouvement, et par quelques éclairages. À l'arrivée des modèles sur le plateau, y compris des figurants recrutés dans la rue, le musée s'est animé. De simples murs blancs ont été mis en place afin de créer les espaces pour le film et pour les photos : salles de la galerie, couloirs, et même un ascenseur.

A close-up of a blonde woman, photographed by Javier Cortés on a Canon EOS 5D Mark IV.
Javier est en mesure de construire un récit en vidéo qui enrichit ses photos de mode sur le plan artistique, de la lumière et des couleurs. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 85mm f/1.4L IS USM à 1/400 s, f/2.5 et ISO 100. © Javier Cortés
The blonde woman stands in an art gallery, photographed by Javier Cortés on a Canon EOS 5D Mark IV.
« Le Canon EOS 5D Mark IV est idéal pour réaliser des vidéos et des photos, et j'ai utilisé les mêmes objectifs dans les deux formats, » explique Javier. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 85mm f/1.4L IS USM à 1/400 s, f/2.5 et ISO 100. © Javier Cortés
A videographer makes adjustments to a Canon EOS 5D Mark IV on a film set.

Passer à la vidéo : démystification de 5 idées reçues

Vous souhaitez réaliser des vidéos et des photos ? Javier Cortés, ambassadeur Canon, vous révèle comment y parvenir et partage ses principaux conseils.

La réalisation de films de mode est devenue sa priorité, chaque scène étant représentée sur une liste de prises de vue détaillée. Une fois chaque scène terminée, Javier est passé aux clichés et a pris des photos de mode posées liées à un moment du film. Des clichés du personnage principal bloqué par la foule devant la première œuvre d'art jusqu'aux courbes du modèle prenant la pose d'une statue, le tout crée une symbiose entre les deux formats.

En alternant enregistrement de séquences vidéo en 4K à 25 im./s et Full HD à 50 im./s, Javier a pu effectuer le tournage en haute résolution et bénéficier de la lecture au ralenti. « L'utilisation de différentes cadences offre davantage de possibilités lors du travail de retouche, » explique Javier. « J'utilise le 4K car on souhaite parfois recadrer ou stabiliser des prises de vue par la suite, et cette résolution permet de capturer davantage de détails. J'ai utilisé la Full HD dans certaines prises de vue pour obtenir plus d'images par seconde afin d'utiliser le ralenti. »

Les cartes mémoire CFast et SD hautes performances permettent l'enregistrement en 4K grâce à leur vitesse d'écriture élevée pouvant atteindre 160 Mo/s. Pour gérer les grands volumes de données générées par l'enregistrement en haute résolution, Javier utilise des cartes de 64 Go et effectue des sauvegardes régulières sur des disques durs d'1 To.

Couleur, lumière et mouvement dans la vidéo

Javier adore utiliser la lumière et le mouvement dans le cadre de son récit. « Je suis obsédé par la lumière et la couleur que j'intègre dans l'histoire, » dit-il. « Elles permettent de l'enrichir, de renforcer la beauté et l'esthétique. » Cela comprend le profil de couleur que Javier choisit d'utiliser lorsqu'il enregistre des séquences vidéo.

« L'une des choses que je préfère sur le EOS 5D Mark IV, c'est le Canon Log, » ajoute Javier. « Il offre jusqu'à 12 diaphs de plage dynamique, ce qui le rapproche de gamme Canon Cinema EOS. En augmentant la plage dynamique, vous obtiendrez des zones sombres et lumineuses parfaitement exposées. C'est extraordinaire pour l'étalonnage, que j’ai toujours à l’esprit pendant la prise de vue. » Javier sous-expose généralement ses photos car il n'aime pas les zones très lumineuses. Il ajoute ensuite du grain lors de la postproduction.

Une fois le studio baigné par la lumière naturelle, Javier a utilisé un drap noir pour créer des zones d'ombre et maîtriser le contraste, puis il a ouvert et fermé les stores pour ajuster l’éclairage naturel. « Vous pouvez modifier complètement la lumière naturelle dans la pièce, simplement en réglant quelques détails. Au début, j'utilisais beaucoup d'éclairage dans mes photos et mes vidéos, mais désormais dans chaque prise de vue, j'en utilise moins que dans la précédente.

« J'adore la lumière naturelle. Je pense que la mode doit être proche de la réalité, ou du moins aussi proche que possible. Avec une bonne exposition à la lumière naturelle, peu importe que vous utilisiez un reflex ou une caméra de cinéma, vous pouvez obtenir un résultat exceptionnel. J'essaie toujours de choisir le moment idéal car installer 20 éclairages pour recréer la lumière du jour alors que vous pouvez utiliser la lumière naturelle n'a aucun sens. »

People in vintage clothing stand in a line as if waiting to enter somewhere.
Dans son dernier film de mode, Javier a fait appel à des modèles recrutés dans la rue comme figurants et leur a fait porter des vêtements vintage. Lorsqu’il terminait de filmer une scène, il prenait des photos de ce moment de l'histoire, créant ainsi une fluidité entre les photos et la vidéo. © Coque Camara
Javier Cortés sits on a high ladder with his Canon EOS 5D Mark IV rigged to shoot video.
Javier fait souvent appel à des assistants lors de ses vidéos, une nouveauté par rapport à son travail de photographe qu'il réalisait souvent seul. © Coque Camara

Pour sa dernière scène, Javier a cherché à capturer la lumière picturale douce de son modèle en utilisant la lumière continue à l'aide de deux sources d’éclairage. « Je voulais que sa peau ressemble à celle des femmes peintes sur les tableaux que j'adore, » dit Javier. « Pour obtenir ce résultat, je voulais de vrais tons et des couleurs plus chaudes, plus axées sur le magenta. J'ai essayé de simplifier les choses en utilisant deux sources lumineuses et du blanc et du noir pour le contraste. »

Inspiré par la photographie de Martin Parr, Javier a joué sur des compositions de personnes qui se superposent tout au long de la prise de vue : « une personne près de la caméra, une autre regardant en arrière, différentes perspectives » et saisi le mouvement dynamique. « Dans les films de mode, vous pouvez vous affranchir des règles, » ajoute Javier. « La narration est là, mais vous pouvez passer d'un côté à l'autre ou raconter des histoires de manière différente ou les décomposer. Vous devez également intégrer des prises de vue esthétiques qui contribuent à l'histoire mais qui sont principalement là pour leur beauté. »

Grâce à l'utilisation d'objectifs à focale fixe plutôt que de zooms, Javier a ainsi pu continuer de bouger lorsqu’il en avait besoin pour se rapprocher de l'action. « Pour moi, le mouvement est une autre caractéristique de la vidéo, à l'instar de la lumière ou du récit principal, » ajoute-t-il. « Il m'est parfois arrivé de suivre le modèle et de me déplacer autour de l'action. Le cardan vous permet de bouger en douceur et de créer de nouveaux mouvements pendant que les acteurs marchent. »

Le Canon EOS 5D Mark IV est doté de l'autofocus CMOS Dual Pixel. Il permet de réaliser des effets de bascule de point précis et fluides contrôlés sur l'écran LCD. Javier a enregistré des séquences nettes de personnes en train de marcher, de se pencher et de changer de position, même en déplaçant la caméra. « J'ai utilisé l'autofocus dans certaines prises de vue en activant la fonction autofocus avec détection de visage. Cela m'a beaucoup aidé à saisir le mouvement, » ajoute-t-il. « L'Autofocus Servo vidéo de l'EOS 5D Mark IV permet de suivre le visage de votre sujet. Vous pouvez réaliser des choses étonnantes lorsque vous filmez seul. » Javier a également travaillé avec un assistant de mise au point sur certaines prises, qui a ajusté la mise au point manuellement à ses côtés.

Au fil des ans, Javier a découvert que l'association de la vidéo et de la photo lui offrait une plus grande liberté créative pour partager les histoires qu'il souhaitait raconter. « Parfois, lorsque je prends uniquement des photos, j'ai le sentiment de passer à côté de quelque chose, » confie-t-il. « C'est comme si je n'avais pas pu tout raconter. Avec la vidéo, je peux raconter une histoire, du début à la fin. »

Javier Cortés and his assistants on the set of his fashion film, Beauty is Subjective.
« Je pense que la mode doit être proche de la réalité, ou du moins aussi proche que possible, » dit Javier. « Avec une bonne exposition à la lumière naturelle, peu importe que vous utilisiez un reflex ou une caméra de cinéma, vous pouvez obtenir un résultat exceptionnel. » © Coque Camara

Passer de la photographie à la vidéo : 5 considérations à prendre en compte

1. Équipement

Vous n'avez pas besoin de nombreux équipements, mais lorsque vous choisissez votre appareil, n'oubliez pas de tenir compte des éléments suivants : fonctionnalités de l'autofocus (DAF), nombre d'images par seconde disponibles en 4K et en résolution 1080p, débit binaire (plus il est élevé, plus la qualité sera bonne et plus la taille de fichier sera grande) et disponibilité du Canon Log pour une plage dynamique plus large et une latitude d'exposition généreuse (disponible dans le cadre d'une mise à niveau sur le Canon EOS 5D Mark IV).

Javier a réalisé ce film avec le Canon EOS 5D Mark IV, qui offre des options permettant d'enregistrer en 4K haute résolution mais aussi en Full HD avec des cadences incluant un ralenti 60p.

2. Flux de travail

La conversion des données requise lors de l'enregistrement de séquences vidéo représente une nette amélioration par rapport à la photographie. Vous devez tenir compte de la vitesse et de la taille des cartes SD, des lecteurs et de la RAM de l'ordinateur ainsi que de votre choix de logiciel de retouche. « Vous devez vous assurer que la vitesse de votre carte vous permet d'enregistrer en 4K dans les différentes cadences que vous souhaitez utiliser, » explique Javier.

3. Séquences

En tant que photographe, il est facile d'identifier et de prendre un cliché qui saura séduire le public. En revanche, les vidéos réussies portent sur des histoires plutôt que sur des scènes particulières. Vous devrez créer de courtes séquences qui guideront le spectateur vers un moment précis. C’est cette explication visuelle, permettant de comprendre comment un sujet se déplace du point A au point B, qui crée une histoire convaincante.

4. Mouvement

En tant que photographe, vous restez principalement immobile, mais dans la réalisation de films, le mouvement joue un rôle créatif important. N’en faites pas trop pour ne pas désorienter le spectateur ou lui donner le vertige. Si vous gérez correctement le mouvement, vous le transporterez facilement dans une scène. Assurez-vous d'intégrer une prise de vue statique de cinq secondes au début et à la fin de votre séquence pour faciliter le processus d’édition. Le mouvement est une partie importante du travail de Javier. Il a utilisé un cardan et un rail coulissant dans ce film, « mais il m'est déjà arrivé d’utiliser un skateboard ! », précise-t-il. Faites preuve d'ouverture d'esprit, de créativité et travaillez selon vos moyens.

5. Ouverture

La plupart du temps, les vidéastes doivent faire la mise au point manuellement sur une scène alors qu'un sujet est en mouvement, ce qui complique incroyablement l'utilisation de grandes ouvertures. Bien qu'il soit tentant de flouter des détails gênants sur une photo, n'oubliez pas que vous risquez de ne pas pouvoir reproduire ce même effet sur la vidéo.

Le Canon EOS 5D Mark IV est équipé de l'autofocus CMOS Dual Pixel, l'une des mises à niveau les plus importantes par rapport à l'EOS 5D Mark III. Cela permet de réaliser des effets de bascule de point précis et fluides dans n'importe quelle résolution allant du 4K à la Full HD, en appuyant sur un point de l'écran LCD de l'appareil. La fonction autofocus avec détection de visage en mode de visée par l'écran vous permet de suivre votre sujet en mains libres.


Pour en savoir plus sur l'équipement Canon pour la réalisation de films et découvrir comment il peut vous aider à enregistrer des vidéos, rendez-vous sur le stand Canon à l'occasion du salon IBC 2019.

Rédigé par Lucy Fulford


L'équipement de Javier Cortés

L'équipement utilisé pour la photo et la vidéo de mode

Javier Cortés's kitbag

Appareil photo

Canon EOS 5D Mark IV

Pour les photographes qui exigent une qualité d'image exceptionnelle, le capteur de 30,4 millions de pixels du Canon EOS 5D Mark IV produit des images riches en détails, même dans les zones les plus claires et les plus ombragées. « L'EOS 5D Mark IV est idéal pour obtenir des vidéos et des photos de qualité professionnelle, » dit Javier.

Objectifs

Canon EF 50mm f/1.2L USM

Objectif USM professionnel de série L avec ouverture de f/1.2 permettant des prises de vue en basse lumière et un contrôle total de la profondeur de champ. « J'apprécie énormément les objectifs à focale fixe et celui que j'utilise le plus est celui-ci pour sa rapidité et sa précision, » ajoute Javier. « Je peux me contenter d'un seul objectif, mais ce doit être celui-ci. »

Canon EF 85mm f/1.4L IS USM

Recherchez la perfection pour vos portraits grâce à un téléobjectif exceptionnel. « Les objectifs à focale fixe de la série L sont extraordinairement polyvalents. En outre, vous pouvez les utiliser avec une grande ouverture, » explique Javier.

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant