Jorg-kyas-freckles

La photographie de portrait avec Jörg Kyas

Jorg-kyas-draped-girl©Jörg Kyas. Photo prise sur le Canon EOS 5DSR avec un objectif EF 35mm f/1,4L II USM. Exposition de 1/160 s à f/9, ISO 200.

Bien que ce type de photos soit très répandu et simple en apparence, il n'est pas si évident d'ajouter sa propre touche à un portrait photo. Au cours de cet entretien, Jörg Kyas, explorateur Canon et photographe de renom spécialisé dans les portraits, nous explique sa démarche en matière de portraits et la façon dont il jongle entre ses activités photographiques personnelles et professionnelles.

 

Les premières années

Il y a autant de façons de devenir photographe que de personnes. Certains se souviennent du moment précis où ils ont trouvé leur vocation, mais l'obsession de Jörg Kyas est née par vagues successives.

« Tout a commencé à l'adolescence. Je me suis intéressé aux appareils photo, mais c'était plus pour l'aspect technique que pour les images. Avec l'un de mes amis, on se lançait des défis pour savoir qui était le plus calé en matière d'appareils photo. On passait du temps en forêt à photographier les rapaces… sans grand succès. Plus tard, j'ai commencé à développer des pellicules en noir et blanc dans une chambre noire improvisée. J'ai appris très tôt comment une erreur au début pouvait ruiner le résultat final ».

Grâce à ce travail minutieux sur la pellicule, Jörg a appris à accorder plus d'attention au choix des images et à la composition. « J'ai commencé à voir le monde plus en détail, ce qui a aiguisé mon regard et accru mon intérêt pour la profession de photographe. Quand est venu le temps de choisir un métier, je me suis demandé : Qu'est-ce qui me rend heureux ? Quels sont mes talents ? », se souvient Jörg en riant. « Je devais voir la réalité en face : il y avait peu de chances que je fasse carrière en tant que footballeur… Il était clair que j'étais fait pour devenir photographe ».

Jorg-kyas

Jorg-kyas-wet-haired-girl

© Jörg Kyas. Photo prise sur le Canon EOS 5DSR avec un objectif EF 70-200mm f/2,8L IS USM. Exposition de 1/1600 s à f/11, ISO 100.

Trouver sa voie

Et c'est exactement ce qu'il a fait. La formation de Jörg peut sembler assez classique. Il a étudié la photographie aux Beaux-Arts à la fin des années 90 et a débuté sa carrière en tant qu'assistant photographe avant de retourner à l'Université de Dortmund, en Allemagne, afin de terminer ses études de communication visuelle.

Une fois lancé en tant que photographe indépendant, il a fait ses premières armes dans des maisons de disques qui l'ont envoyé dans le monde entier afin de photographier des artistes et des musiciens dans des endroits tels que Cuba, Sao Paulo ou encore Paris.

Cet accès aux célébrités l'a rapidement initié au monde de la photographie de portrait.

Photographie de portrait

La photographie de portrait est un exercice particulier. De nombreuses personnes n'aiment pas être prises en photo, ou ne sont pas habituées à être au centre de l'attention. Il n'est pas toujours facile de photographier une personne lorsqu'elle se sent vulnérable. Lorsqu'on lui demande comment il parvient à détendre ses sujets, Jörg répond que l'ambiance est essentielle.

« L'ambiance doit être détendue sur le plateau, c'est très important. Il y a toujours une coopération entre le photographe et le modèle. Plus la complicité est importante, plus le résultat final sera de qualité. J'obtiens rarement de bons résultats lorsqu'il règne une mauvaise ambiance sur le plateau.

Il faut beaucoup communiquer et être honnête avec la personne que l'on photographie. Lui dire exactement ce que l'on veut. Si elle est d'accord, cela facilite grandement notre travail ».

Selon Jörg, l'émergence de la photographie numérique a également contribué à renforcer l'implication des modèles. « On peut toujours montrer ce qui va ou ne va pas sur l'écran et ainsi améliorer l'image ensemble ».

L'importance de la communication

Lorsqu'on lui demande de décrire les subtilités de la photographie de portrait, Jörg souligne l'importance de la communication. « Pour réussir une photo, il faut être proche de son modèle. Pour les portraits, cela signifie qu'il faut connaître la personne devant l'objectif. Avant la séance photo, essayez d'obtenir un maximum d'informations sur votre modèle et, si vous avez le temps, de discuter avec lui avant la prise de vue ou pendant les préparatifs ».

Jörg est également convaincu de la nécessité d'évoluer avec son temps, tout en restant fidèle à soi-même. « On est forcément influencé par les styles de l'époque. Ils finissent toujours par se refléter dans notre travail. Cependant, après toutes ces années dans le monde de la photo, j'ai constaté que chaque style et chaque nouvelle tendance finit par passer, donc, à mon avis, il vaut mieux trouver son propre style et ne pas être trop à la mode ».

Jorg-kyas-girl-in-fur-coat

©Jörg Kyas. Photo prise sur le Canon EOS 5DSR avec un objectif EF 50mm f/1,2L USM. Exposition de 1/160 s à f/8, ISO 200.

Photos professionnelles ou personnelles ?

De toute évidence, les photos personnelles et les photos professionnelles ne présentent pas les mêmes défis pour Jörg, même si, selon lui, la principale différence se situe au niveau du temps.

« Les photographes professionnels ne disposent que rarement d'une liberté créative totale », commence-t-il. « Même lorsque c'est le cas, cela nécessite une grande préparation. En fin de compte, il faut s'assurer d'obtenir un résultat exploitable et de ne pas perdre de temps. Lorsque toutes les photos préparées et planifiées sont prises, on peut alors laisser plus de place à l'improvisation, les gens adorent ça.

Lorsqu'il travaille sur des projets personnels, Jörg apprécie la marge de manœuvre dont il dispose. « On a davantage de temps et d'espace et cette dynamique entre photos planifiées et photos improvisées évolue. Dans mes projets personnels, je prévois plus de temps pour les photos improvisées. Je m'amuse ainsi davantage sur le plateau ».

Le temps, l'ennemi juré

Jörg explique que le temps est son plus grand ennemi. « Bien souvent, je ne peux pas prendre toutes les photos que j'aimerais par manque de temps. Cependant, j'essaie de me dégager plus de temps pour prendre des photos pour moi-même ou dans le cadre d'une exposition. Après tout, si je me suis lancé dans ce métier, c'est pour créer mes propres projets et photos ».

Il nous parle ensuite d'un nouveau projet passionnant : des portraits de filles avec des taches de rousseur. « Michael Neugebauer, un excellent ami et photographe, a eu cette idée il y a des années et a déjà publié un livre sur le sujet. Malheureusement, la maison d'édition a fermé et le projet a été abandonné. L'an dernier, nous avons discuté et décidé de relancer ce projet ensemble, chacun avec son propre style ».

Jorg-kyas-smokey-girl

©Jörg Kyas. Photo prise sur le Canon EOS 5DSR avec un objectif EF 135mm f/2L USM. Exposition de 1/160 s à f/7,1, ISO 200.

Sa dernière photo en date

« La dernière photo professionnelle que j'ai prise concernait une campagne sur les frais de gestion de compte d'une banque allemande. Ça a l'air ennuyeux, mais ça ne l'était pas du tout en réalité, car le modèle retenu provenait de l'agence « Ugly Models », une agence spécialisée dans les castings « sauvages », et n'avait jamais travaillé comme modèle auparavant. Il était Américain, vivait à Berlin depuis 20 ans et jouait de la batterie dans un groupe. Cette séance photo était très amusante, car il était vraiment hors normes avec son humour et ses nombreuses anecdotes. Les photos que nous avons prises reflètent certainement la bonne ambiance qui régnait sur le plateau ».

L'équipement de Jörg :

Appareils photo :

EOS 1D X Mark II

EOS 5DS R

EOS 5D Mark III

Objectifs :

EF 85 mm f/1.2L

EF - 50mm - f/1.2

EF 35mm 1.4 MkII

24-70mm f/ 2.8

70-200mm f/2.8

Accessoires :

Speedlight ST-E3-RT

Speedlight 600 EX-RT

Batterie grip BG E11



Entretien : rédigé par Martin Fleming