Profil

Fernando Guerra

Students walking along the colourful walkways of the EPFL Quartier Nord in Lausanne, Switzerland. Photo by Canon Ambassador Fernando Guerra.
Le photographe d'architecture Fernando Guerra capture de magnifiques photos artistiques des structures contemporaines, telles que cette image primée d'une résidence étudiante riche en couleurs, dans le secteur nord de l'EPFL à Ecublens, en Suisse. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon TS-E 45mm f/2.8 à 1/13 s, f/2.8 et ISO640. © Fernando Guerra

Issu d'une famille d'architectes portugais qui lui ont en quelque sorte montré la voie, Fernando Guerra est devenu un photographe d'architecture audacieux. Il est l'auteur de spectaculaires clichés de structures contemporaines.

Fernando capture des visions de la beauté. Pas la beauté de la nature, ni celle des gens, mais la beauté créée et fabriquée par l'être humain. Ses images impeccables et d'une netteté parfaite mettent à l'honneur l'architecture contemporaine. En adoptant une approche délibérément neutre et exempte de tout jugement, il illumine les sujets de ses photographies, à savoir les bâtiments eux-mêmes. Il capture la spatialité des bâtiments, leur contexte au sein de leur environnement et les déplacements de leurs utilisateurs autour d'eux. Ainsi, il les fait paraître tout simplement époustouflants.

Canon Ambassador Fernando Guerra.


Lieu : Portugal
Domaine de spécialité : architecture
Kit préféré :
Canon EOS 5DS R
Canon TS-E 17mm f/4L

Dans la photographie d'architecture traditionnelle, il n'avait jamais été très pertinent de parler de « moment décisif », et très peu d'attention était accordée aux facteurs externes au bâtiment photographié. Des passants, une voiture arrêtée au bon endroit, un nuage parfait, sont autant d'éléments que Fernando prend plaisir à ajouter à ses images. Ils donnent une notion d'échelle, mais surtout, ils donnent du sens à l'image, tout en établissant un lien avec les travaux plus personnels de Fernando.

Sa sensibilité à l'architecture s'explique facilement. Enfant d'une famille d'architectes, Fernando a lui-même étudié cet art et travaillé en tant qu'architecte à Macao pendant cinq ans. En 1999, il s'est associé à son frère Sergio, également architecte, pour fonder le studio FG+SG, un cabinet d'architecture qui s'attachait à photographier les bâtiments. Leur travail a contribué à exporter l'architecture portugaise contemporaine dans le monde entier.

A man in protective clothing guides a boat through the water between the concrete structure of the Shihlien Chemical Plant in Huai'an, China. Photo by Canon Ambassador Fernando Guerra.
Le travail de Fernando l'a emmené dans le monde entier, notamment en Chine où il a photographié le « Bâtiment sur l'eau », un grand complexe de bureaux incurvé de l'usine chimique Shihlien à Huai'an. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon TS-E 24mm f/3.5L II à 0,3 s, f/7.1 et ISO100. © Fernando Guerra

« L'appareil photo fait partie de mon quotidien depuis plus de 30 ans. C'est l'outil qui me permet de capturer ce qui m'intéresse », explique Fernando. « L'architecture était une vocation, or en tant qu'architectes, nous sommes obsédés par la préservation de notre travail : c'est là que la photographie entre en jeu. »

Bien qu'il soit basé à Lisbonne, Fernando a attiré l'attention de divers clients internationaux grâce à son travail. En conséquence, il s'envole régulièrement pour immortaliser les œuvres architecturales contemporaines les plus remarquables au monde. « Avec Internet, nos travaux et nos lieux de vie ont une portée universelle », affirme-t-il. « De nos jours, la concurrence tout comme le marché sont mondiaux, ce que j'apprécie. Plus nous vivons, travaillons et voyageons, plus nous nous adaptons et nous développons. »

A man stands in the vast concrete gallery at the Saya Park project in South Korea. Photo by Canon Ambassador Fernando Guerra.
Partie d'un complexe de trois bâtiments entourés de bois dans la province du Gyeongsang du Nord en Corée du Sud. La plus grande des trois structures, celle développée dans le cadre du projet Saya Park, est un pavillon des arts en béton, comprenant diverses galeries d'exposition. Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon TS-E 17mm f/4L à 1/20 sec, f/10 et ISO200. © Fernando Guerra

Toujours enclins à adopter des technologies émergentes, Fernando et son équipe se sont approprié très tôt la photographie aérienne, qu'ils emploient depuis 2011 pour capturer un point de vue plus unique. « Lorsque nous avons commencé la photographie aérienne, les outils étaient encore très basiques et nous avons dû concevoir nous-même une partie des équipements adéquats. Les vols étaient souvent courts et ne finissaient pas toujours bien. Mais il était important de commencer tôt. J'ai compris l'importance d'un appareil photo capable de voler et comment l'intégrer à un shooting photo. Les clients adorent, bien sûr. En effet, c'est une nouveauté. Au fil des ans, nous avons accumulé des milliers d'images prises du ciel que j'adore, mais les photographies les plus importantes continuent d'être prises de la terre ferme. J'ai toujours considéré la photographie aérienne simplement comme un appareil photo supplémentaire, celui qui vole pour photographier les toits. »

Le travail de Fernando fait régulièrement son apparition dans diverses publications nationales et internationales, telles que Casabella, Wallpaper*, Dwell, Icon, Domus ou encore A+U. Son studio collabore avec de nombreux architectes internationaux et en 2015, il a remporté le prix de Photographe d'architecture de l'année pour sa photographie haute en couleur du secteur nord de l'EPFL à Lausanne, en Suisse. En 2017, une exposition encensée de 2000 m2 lui était consacrée en plein cœur de Lisbonne, mettant à l'honneur les images qu'il a réalisées au cours de 30 dernières années, ainsi que son travail et sa méthode.

« J'ai eu la chance de travailler avec un très grand nombre de personnes qui m'inspirent chaque jour et qui ont vraiment fait évoluer notre façon de considérer l'architecture », déclare-t-il. « Je considère mon travail comme le messager d'une structure, qui est le résultat d'un immense effort, c'est pourquoi cette mission va de pair avec une responsabilité énorme et spéciale. »

Cleaners walking down a staircase in front of a bright yellow wall at the Lisbon School of Music in Portugal. Photo by Canon Ambassador Fernando Guerra.
L'impressionnante École de Musique de Lisbonne ; Fernando aime intégrer des personnes dans ses images pour montrer la réalité du lieu et donner vie aux bâtiments. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon TS-E 17mm f/4L à 1/400 s, f/9 et ISO100. © Fernando Guerra

Quel est le meilleur moment pour photographier une architecture ?

« Je pense qu'il est essentiel que le bâtiment soit utilisé : cela lui confère du sens, crée des rythmes et produit des photographies qui m'intéressent. »

Quel est le meilleur point de vue pour photographier un bâtiment ?

« Je me mets à la place des passants, afin de montrer ce qu'il se passe dans la rue ou le bâtiment en question, ce qui enrichit l'image d'un niveau supplémentaire d'informations. »

Comment décririez-vous votre technique ?

« J'aime photographier l'architecture comme si j'étais un photojournaliste invisible travaillant pour l'édition. Je montre la réalité de l'endroit, en incluant toute personne qui se trouve là par hasard. En plus de mettre en évidence la taille et la forme du projet, les gens insufflent de la vie à l'architecture. »

Qui sont vos clients ?

« Mes sujets sont très divers : il peut s'agir d'une maison, d'un hôtel, voire même d'une usine. Mes clients travaillent dans différents secteurs en lien avec la construction, la planification, le design et la dissémination de projet. Je travaille également sur des articles pour des magazines et des livres pour des éditeurs internationaux. »

Comment votre style a-t-il évolué ?

« Mon style est le résultat de 30 années de photographie. Il a évolué et s'est adapté aux nouvelles technologies. Cependant, il y a une chose qui n'a jamais changé : ma volonté de prendre la photo parfaite, celle qui révélera l'essence de ce que je vois. »

Vimeo : últimas reportagens
Instagram : @fernandogguerra
Twitter : @Fernandoguerra
Site Web : ultimasreportagens.com

Ce que je sais
Fernando Guerra

« À la fin de ma journée de travail, j'aurai photographié les réponses à trois questions simples : où est-ce, qu'est-ce et à quoi cela sert-il. Les objectifs sont simples, mais trouver la réponse est complexe, car il y a tant de facteurs qui ne dépendent pas de moi. La seule chose dont je sois certain, c'est que la photo parfaite est rare et qu'on n'en prend pas tous les jours. Mais si un cliché raconte bien l'histoire d'un moment particulier, alors il atteint la perfection d'une certaine façon et cela signifie que l'objectif de la journée a été rempli. »

L'équipement de Fernando Guerra

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Canon Ambassador Fernando Guerra's kitbag containing Canon cameras, lenses and accessories.

Appareils photo

Canon EOS 5DS R

Reflex numérique conçu pour offrir une qualité d'image exceptionnelle, avec une résolution de 50,6 millions de pixels et sans filtre passe-bas pour optimiser la netteté du capteur. « Il est silencieux et relativement petit. En utilisant les modes de cadrage, je peux efficacement obtenir l'effet de trois objectifs avec seulement un appareil photo et un objectif », commente Fernando.

Canon F1

« J'utilise cet appareil photo argentique en parfait état, fabriqué en 1984, car il est toujours amusant de changer les règles et de se replonger dans une époque où on n'appuyait pas sur le déclencheur à la légère. »

Objectifs

Canon TS-E 17mm f/4L

Idéal pour la photographie d'architecture, l'objectif TS-E 17mm f/4L offre une vue nette à faible distorsion d'un bord à l'autre, ainsi qu'une rotation indépendante des mécanismes de décentrement et de bascule. « Cet objectif remplace presque un zoom : il peut vous sauver la vie quand vous ne pouvez pas bouger ou tout simplement pour faire un cadrage rapide. »

Canon TS-E 24mm f/3.5L II

Une bascule et un décentrement indépendants pour un grand contrôle de la perspective et de la profondeur de champ, tout en garantissant la netteté en bordure du cadre.

Canon TS-E 45mm f/2.8

Il allie une qualité de fabrication incroyable et des fonctions de bascule et de décentrement, pour un contrôle exceptionnel de la perspective et de la profondeur de champ.

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services