ARTICLE

Photographie de pluies de météorites : quand, où et comment

Du meilleur équipement aux réglages de l'appareil photo, en passant par des conseils pour la post-production, les astrophotographes Fergus Kennedy et Timo Oksanen partagent leurs conseils d'expert pour réaliser des prises de vue de pluies de météorites.
Des météores fendent le ciel nocturne et se reflètent sur un lac calme entouré de silhouettes d'arbres.

Le photographe/vidéaste Timo Oksanen a capturé cette image représentant la pluie d'étoiles filantes des Perséides à Marttila, dans le sud-ouest de la Finlande. Les arbres dont la silhouette se dessine et leur reflet sur la surface du lac s'associent pour former une image saisissante. Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM à 15 mm, avec expositions multiples de 8 s, f/2,8 et ISO 6400. © Timo Oksanen

Des pluies de météorites se produisent des dizaines de fois par an, lorsque la terre traverse des courants de particules laissées par une comète ou un astéroïde. La majorité de ces particules ont la taille d'un grain de sable, mais elles peuvent également mesurer un mètre de large. Elles voyagent à des dizaines de kilomètres par seconde et produisent des traînées lumineuses dans le ciel nocturne lorsqu'elles se désintègrent dans l'atmosphère terrestre.

Fergus Kennedy, photographe professionnel, dispose d'une grande expérience en matière de photos de pluies de météorites. « Elles permettent d'obtenir des images uniques », explique-t-il. « Elles ne se produisent pas très souvent et plusieurs éléments doivent être rassemblés avant d'obtenir un bon cliché. C'est donc vraiment passionnant lorsqu'elles se présentent. »

Chaque pluie de météorites a une intensité différente ; lorsqu'elles sont à leur pic, elles peuvent générer 10 à 150 météores par heure. Une pluie se produit chaque année, lorsque l'orbite terrestre traverse un nuage de particules spécifique et peut être observée dans une zone particulière du ciel nocturne. Les Géminides sont l'une des plus célèbres parce que la pluie s'aligne quasiment sur la constellation des Gémeaux début décembre et surtout vers le 14 décembre.

Dans cet article, Fergus, au Royaume-Uni, et son collègue astrophotographe Timo Oksanen, basé en Finlande, proposent des conseils d'experts pour photographier des pluies de météorites.
Ciel nocturne constellé de traînées d'étoiles circulaires au-dessus d'un vieux moulin à vent. Plusieurs météores éclairent le ciel de leurs traînées étoilées dans la partie supérieure de l'image.

Cette photo d'une traînée d'étoiles, prise pendant une exposition de deux heures, montre deux météores dans la partie supérieure de l'image. « Selon l'endroit dans lequel vous prenez des photos, vous risquez de constater que la majorité des grandes lignes apparaissant sur vos images ne sont pas des météores », explique le photographe Fergus Kennedy. « Si la ligne qui traverse l'image apparaît dans les images suivantes [comme dans la partie inférieure de cette image], c'est qu'il s'agit d'un satellite ou d'un avion. » Photo prise avec un Canon EOS RP équipé d'un objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM. © Fergus Kennedy

Des étoiles et un seul météore éclairent un ciel nocturne au-dessus d'un lac scintillant. L'image est encadrée par deux silhouettes d'arbres, et une lueur orange et verte se dessine à l'horizon.

Timo recommande d'inclure des éléments du paysage pour apporter une impression d'immensité et un certain contexte à votre photo de ciel et de pluies de météorites. Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM à 15 mm, 1,3 s, f/2,8 et ISO 4000. © Timo Oksanen

Consultez le calendrier et les conditions météo

Lorsque vous prévoyez une séance photo de pluies de météorites, identifiez précisément à quel moment et dans quelle partie du ciel nocturne les pluies se produiront. Plusieurs sites Web et applications sont disponibles pour connaître à quel moment une pluie d'étoiles filantes spécifique se produira, quelle partie du ciel observer et la période à laquelle elles sont les plus actives et donc susceptibles de vous permettre d'obtenir les meilleures images. Elles sont généralement les plus belles dans les heures qui précèdent le lever du soleil.

Il est essentiel que les conditions soient favorables ce jour-là. « Toutes les photos de ciel prises la nuit dépendent des conditions météo et, de toute évidence, un ciel dégagé est idéal », confie Fergus. « La photographie de pluies de météorites dépend également de la lune, et vous devez consulter le calendrier des phases lunaires dans le cadre de vos travaux préparatifs. Si vous réalisez des prises de vue pendant la pleine lune, le ciel sera plus blanc et vous aurez plus de mal à prendre de bonnes photos. »

Des applications de téléphone permettent également d'identifier la partie du ciel dans laquelle vous avez plus de chance d'observer les météores d'une pluie spécifique.

Intégrez des paysages pour pimenter vos photos

Comme pour les autres photos astronomiques, vous obtiendrez des résultats optimaux en photographiant une zone sombre du ciel sans la moindre pollution lumineuse provenant des zones urbaines. Recherchez en ligne les endroits où le ciel est le plus sombre à proximité de chez vous.

Timo, qui vit dans le sud-est de la Finlande, choisit les endroits où le ciel est sombre, ce qui permet également d'obtenir des premiers plans intéressants, tels que des collines, des lacs et des silhouettes d'arbres, afin d'apporter une impression d'immensité et un certain contexte à ses images de météores.

« Ma destination de prédilection est un parc national situé à 30 minutes de voiture de chez moi », raconte-t-il. « La pollution lumineuse y est très faible. Je pense que des photos sur lesquelles seul le ciel est représenté sont un peu ennuyeuses. J'adore les paysages et je souhaite donc aussi intégrer certaines de leurs caractéristiques dans les photos. »
Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil photo Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Un appareil photo EOS R5 ainsi qu'un objectif Canon sont installés sur un trépied, inclinés vers le ciel, face à un champ, un étang et un arbre balayé par le vent.

Fergus installe son Canon EOS R5 sur un trépied et suspend un poids au crochet fixé sous la tête pour bénéficier d'une plus grande stabilité, en cas de vent pendant la nuit. Lorsque votre appareil photo est installé à l'extérieur pendant de longues périodes la nuit, il est courant que de la condensation se forme sur l'élément frontal de l'objectif, ce qui crée une sorte de voile flou sur vos photos. Vous pouvez éviter cela en utilisant une résistance chauffante qui empêche la formation de rosée et permet de réchauffer suffisamment l'objectif pour lutter contre la buée. Si vous n'en disposez pas, Fergus suggère d'envelopper l'objectif d'une chaufferette, en la fixant avec un élastique. © Fergus Kennedy

Principales caractéristiques de l'appareil photo et meilleurs objectifs

Fergus utilise le Canon EOS R5, fixé sur un trépied robuste, pour ses photos de pluies de météorites. « J'aime sa résolution élevée de 45 millions de pixels et sa capacité en basse lumière, les deux principales caractéristiques pour photographier des pluies de météorites », explique-t-il. « Cette résolution est particulièrement utile si tous vos météores se trouvent sur un côté de l'image, vous pouvez toujours la recadrer et obtenir une image d'une bonne résolution.

« L'EOS R5 a vraiment changé mes photos astronomiques », ajoute-t-il. « Les performances ISO élevées de l'appareil sont à la pointe de la sensibilité en termes de capteurs plein format. »

Timo a récemment remplacé son Canon EOS 5D Mark IV par un Canon EOS R6, qui partage les excellentes performances en basse lumière de l'EOS R5. « Je pense qu'il est un peu plus performant que l'EOS 5D Mark IV pour gérer le bruit », ajoute-t-il. « C'est également un hybride plus performant, parce qu'au lieu d'intégrer un viseur optique qui offre la même vue que l'œil nu, le viseur électronique affiche ce que le capteur voit. Vous pouvez aussi utiliser le grand écran situé à l'arrière. C'est donc plus simple. »
Les deux photographes utilisent l'objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM pour leurs photos d'astronomie. Le zoom ultra grand-angle est particulièrement performant pour capturer des nouveaux angles et doté d'éléments asphériques et UD pour une qualité optique impressionnante. « J'utilise l'objectif à 15 mm et essaie d'intégrer autant de ciel que possible, notamment lorsque j'essaie aussi d'inclure certains éléments du paysage. Je couvre une large zone pour optimiser le nombre de météores que je capture car ils vont dans toutes les directions », déclare Timo.

Si vous recherchez un objectif à focale fixe plein format pour l'astrophotographie, Fergus recommande également l'objectif ultra grand-angle Canon RF 16mm F2.8 STM, qui offre un potentiel créatif exceptionnel pour capturer des vues très vastes, surtout en basse lumière. « Il est rapide, petit, léger et abordable », ajoute Fergus. « Dans la gamme EF, je recommande l'objectif Canon EF 14mm f/2.8L II USM. »
La lune se levant au-dessus de Manstone Rock, sur la crête des Stipertones dans le Shropshire, au Royaume-Uni.

Visez la lune : 10 conseils pour la photographie lunaire

Andrew Fusek Peters partage ses conseils pour réaliser des photos exceptionnelles de la lune et explique en quoi disposer du bon équipement l'aide à réaliser sa vision artistique.
Un homme vêtu d'un chapeau et de vêtements chauds se dessine sur un lac sur fond de ciel nocturne ; deux appareils photo fixés sur des trépieds sont installés à côté et orientés vers le ciel. Deux météores traversent le ciel au-dessus de lui.

Timo a réalisé cette prise de vue dans le parc national de Kurjenrahka, dans le sud-ouest de la Finlande. « J'ai toujours l'impression qu'il est difficile de photographier des météores, mais lorsque vous photographiez autre chose, vous ne cessez de les voir ! », explique-t-il. Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM à 15 mm, 8 s, f/2,8 et ISO 6400. © Timo Oksanen

Utilisez un compteur d'intervalles

Compte tenu de la nature imprévisible de la photographie de pluies de météorites, vous obtiendrez des résultats optimaux si vous prenez une série de photos pendant une longue période, plutôt que plusieurs expositions longues. Pour y parvenir, les deux photographes utilisent le compteur d'intervalles intégré de leur appareil photo. Cela leur permet de définir automatiquement le nombre de prises de vue qu'ils souhaitent que l'appareil photo prenne et la durée de l'intervalle entre les photos.

« Si vous réalisez des prises de vue dans votre jardin, il vous suffit de laisser votre appareil photo capturer les photos à l’aide du compteur d'intervalles pendant votre sommeil. Ainsi, vous vous lèverez le matin pour découvrir les résultats », dit Fergus. Si votre appareil photo ne dispose pas d'un compteur d'intervalles intégré, vous pouvez utiliser un intervallomètre distinct, tel que la télécommande intervallomètre Canon TC-80N3.

À l'aide du compteur d'intervalles, Fergus règle son appareil photo pour prendre des photos avec des expositions d'environ 25 secondes, une ouverture maximale de l'objectif et une sensibilité ISO de 1600 ou 3200. Il photographie au format RAW, ce qui lui permet d'enregistrer un maximum de détails. « Plusieurs essais sont parfois nécessaires avant d'obtenir la bonne exposition, mais ces réglages sont un bon point de départ », ajoute-t-il.

Même avec des prises de vue stables sur une longue période, le taux de réussite pour capturer des pluies de météorites est généralement faible. « Lorsque j'ai photographié les essaims météoritiques des Perséides en août, j'ai pris près de 500 photos pendant 90 minutes environ », raconte Timo. « Seules environ 40 images incluaient une sorte de météore, et seules 20 intégraient de beaux météores. »
Un seul météore traverse le ciel, devant plusieurs nuages. La ligne du météore est violette à l'avant et devient verte à l'arrière.

Cette image cadrée d'une seule étoile filante des Perséides montre sa forme distinctive, effilée à chaque extrémité. Les couleurs résultent de différents éléments de la comète qui se désintègre dans la haute atmosphère. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM à 17 mm (au moment de la prise de vue), 15 s, f/2,8 et ISO 3200. © Fergus Kennedy

Post-traitement de vos photos de pluies de météorites

Timo et Fergus sélectionnent leurs plus belles images et les superposent dans Adobe® Photoshop® ou Adobe Photoshop Lightroom® pour inclure de nombreux météores dans la même image.

Dans la mesure où leurs photos de pluies de météorites sont prises pendant une longue période, les étoiles changent progressivement de position dans le cadre en raison de la rotation la terre. Pour éviter les traînées d'étoiles dans leurs images, ils sélectionnent uniquement une de leurs photos pour les étoiles en arrière-plan, puis utilisent l'effaceur pour tout supprimer, hormis les météores des autres superpositions. Des conseils photo détaillés sur la marche à suivre pour réaliser ce type de photo composite de pluies de météorites sont disponibles sur YouTube.

Patience et persévérance

En suivant toutes les étapes préparatoires que Fergus et Timo préconisent, vous aurez plus de chance d'obtenir des photos de pluies de météorites exceptionnelles, mais les résultats ne sont pas garantis. « Vous devez faire preuve de patience et de persévérance », recommande Timo. « Généralement, si vous orientez l'appareil photo vers une direction pendant au moins une heure, vous commencerez alors à capturer de très jolis météores. »

Fergus partage cet avis. « Il y a une grande part de chance dans tout cela », dit-il. « Si vos photos ne fonctionnent pas, réessayez une prochaine fois. Même si vous ne capturez pas toujours tous les météores souhaités dans l'appareil, c'est amusant de les observer. »

Rédigé par David Clark


Adobe, Lightroom et Photoshop sont des marques déposées ou des marques commerciales d'Adobe aux États-Unis et/ou dans d'autres pays.

Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro