A view from underwater of encircling trees, with the scene reflected in a mass of bubbles.

Photographie automnale

Capturer le charme de l'automne sous un nouvel angle

En automne, la nature offre un spectacle qu'il est impossible de retrouver pendant les autres saisons. Les averses fréquentes saturent les tons et les vents doux produisent un flux rythmique. Le brouillard et la brume offrent des toiles de blanc et de gris intenses qui contrastent avec les touches de couleur des feuilles d'automne, toutes plus variées les unes que les autres.

« L'automne est la saison la plus stimulante pour les sens. Elle vous pousse à contempler la vie », affirme Theo Bosboom, photographe néerlandais spécialisé dans la nature et les paysages. « Mais aussi agréable cette saison soit-elle, il est très difficile de créer une image totalement inédite. » Dans sa série Autumn Leaves (Feuilles d'automne), Theo voulait trouver un nouveau moyen de mettre en valeur ce que cette saison offre de meilleur.

Theo travaille régulièrement pour le National Geographic et le magazine BBC Wildlife. Il a remporté à deux reprises le prix européen Wildlife Photographer of the Year. Après être retourné plusieurs années de suite dans la vallée de la Hoëgne en Belgique, Theo pensait avoir capturé tout ce que les forêts avaient à offrir.

« À mes yeux, cette image représente la fin de l'automne. Seules quelques feuilles subsistent sur des branches presque nues devant un fond brumeux. Elle dégage une énergie empreinte de silence et de quiétude, qui m'évoque les peintures japonaises : simple, graphique, forte en contraste », explique Theo.

« C'est un lieu très pittoresque et vraiment magique en automne. Mais après quelques années, je me suis rendu compte que j'avais photographié ce paysage sous tous les angles », explique-t-il. « J'ai commencé à me demander : « Suis-je finalement arrivé au bout ? ». C'est alors que quelques feuilles sont tombées dans un ruisseau. Je les ai observées se faire emporter par l'eau, dégringoler sous les petites cascades et se coincer derrière les branches et les rochers. C'est à ce moment-là que l'idée m'est venue de photographier les feuilles en me plaçant sous la surface de l'eau, à la façon dont un poisson pourrait voir l'automne. »

Bien que l'idée du recueil The Journey of the Autumn Leaves (Parcours des feuilles d'automne) semblait assez simple, réaliser toutes ces photos fut loin d'être facile. « À ce stade, la photographie n'était encore qu'un passe-temps pour moi », raconte-t-il. Cela ne l'a pas empêché de se procurer un boîtier étanche Canon WP-DC28 pour son Canon PowerShot G10 compact. Après avoir enfilé des bottes en caoutchouc et une combinaison de plongée, il a pataugé dans l'eau froide du ruisseau, en tenant sous l'eau son appareil photo orienté vers le ciel, à l'intérieur de son boîtier étanche.

« Je ne pouvais pas vraiment voir ce que je faisais, mais à chaque fois qu'une feuille passait près de moi, j'appuyais sur le bouton en croisant les doigts pour que le résultat soit réussi », poursuit-il. « La plupart des photos étaient de mauvaise qualité et j'ai accidentellement pris un nombre incalculable de selfies, mais un superbe cliché est finalement sorti du lot [voir ci-dessous]. C'est grâce à lui que je me suis rendu compte que cette aventure pourrait se transformer en projet, et c'est à ce moment-là que j'ai décidé d'investir dans un caisson étanche pour mon Canon EOS 5D Mark III [aujourd'hui remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV]. »

The overarching trees are pictured from under the water, with a lone leaf floating on the surface.
« Je trouve que cette photo offre une perspective originale de l'automne : la vue immergée du paysage en surface, avec la feuille coincée dans une espèce d'incertitude entre les deux espaces », explique Theo. « Ce cliché a une signification particulière à mes yeux, car je l'ai réalisé au cours de la première séance photo, et c'est cette image-là qui m'a encouragé à poursuivre le projet. »

Au fil des automnes qui ont suivi, Theo est rapidement passé d'amateur à professionnel. En 2013, il a fini par abandonner son métier d'avocat. Il a ensuite développé ses techniques de prise de vue sous-marine en privilégiant autant que possible la lumière naturelle, faisant ainsi du milieu de la journée, contrairement à la coutume dans la photographie de paysage, le meilleur moment pour photographier.

« Lorsque le soleil était à son apogée, les rivières recevaient la quantité maximale de lumière. J'ai donc rarement eu recours au flash, sauf lorsque l'eau était particulièrement trouble ou que je voulais éclairer un coin intéressant », précise-t-il. « J'ai dû augmenter la sensibilité ISO pour réussir mes prises de vue dans la rivière, car j'avais besoin de plus de lumière sous l'eau. Heureusement, l'augmentation de la sensibilité ISO sur l'EOS 5D Mark III de Canon n'a eu aucun impact sur la qualité. »

Articles liés
A fox stares through a gap in a bush, which is out of focus. Photo by Ossi Saarinen.

PHOTOGRAPHIE DE NATURE

Photographie de la nature urbaine : l'histoire d'Ossi Saarinen

Trois ans seulement après s'être procuré un appareil photo, Ossi et ses photos d'animaux expressives font un carton sur les réseaux sociaux. Il nous raconte comment son hobby l'a fait décoller.

Alan Rowan stands on the side of a hill taking a photo using a Canon compact camera, with a river in the valley behind him.

PHOTOGRAPHIE DE VOYAGE

Comment le Moonwalker de Munro photographie les montagnes ?

Des macros colorées aux sommets embrumés, voici comment Alan Rowan utilise le Canon SX740 HS pour réaliser le cliché parfait.

A river flowing through a landscape of mossy rocks, rising steeply on both sides.

CONSEILS ET TECHNIQUES

Apprenez à utiliser correctement l'exposition

Découvrez comment ajuster la quantité de lumière dans vos images pour donner un nouveau style à vos photos.

« Je trouve que les bulles sont fascinantes à photographier sous la surface de l'eau, car elles renvoient les magnifiques reflets du paysage qui les surplombe. Pour être sûr de trouver des bulles, il suffit de se rendre près des cascades ou des cours d'eau rapides. »

Incapable de voir ses compositions en temps réel, Theo a dû s'y reprendre à plusieurs fois en apprenant de ses erreurs, mais il savait que certaines astuces pourraient l'aider à améliorer ses chances. « Je trouve toujours intéressant de prendre des photos en mode Priorité à l'ouverture. J'ai ainsi la certitude que l'appareil photo va atteindre la vitesse d'obturation adaptée à ma situation. Ce mode permet de jouer sur la profondeur de champ, ce qui est essentiel pour la photographie de paysage et lorsque vous voulez capturer de nombreux détails », explique-t-il.

« Sous l'eau, je n'avais pas besoin d'une grande profondeur de champ. Je pouvais donc garder une grande ouverture pour laisser passer davantage de lumière. La mise au point automatique de l'appareil photo était vraiment fiable, mais surtout indispensable. J'ai appris à me rapprocher le plus possible du sujet, surtout lorsque la clarté de l'eau laissait à désirer. J'ai aussi appris qu'un objectif grand-angle garantissait de meilleurs résultats. »

« C'est ma préférée de la collection. Je tenais l'appareil photo en bas du ruisseau, ce qui m'a permis de le stabiliser pendant plus longtemps. J'ai ainsi pu utiliser une vitesse d'obturation élevée, un tiers de seconde, pour que les feuilles restent toujours nettes, mais que le déplacement de l'eau soit bien visible. Je pense que cette photo fait écho à l'image que je me fais de l'automne : l'écoulement des choses, le cycle de la vie », explique Theo.

Si vous n'êtes pas certain de vouloir faire le grand saut, de nombreuses possibilités s'offrent également à vous au-dessus de la surface de l'eau pour aiguiser votre appétit pour l'automne. « Les gens sont souvent à la recherche de paysages épiques et passent tout leur temps à attendre la lumière idéale, mais je préfère me concentrer sur les petits détails. Ils ont autant d'intérêt, voire plus », indique-t-il. Les feuilles mortes, les glands, les baies aux couleurs vives et les champignons sont autant de sujets d'automne idéaux, et dépendent moins de la lumière ou de la météo. « Regardez simplement par terre, et vous y découvrirez une myriade de choses intéressantes. Avec tous ces détails, vos options sont illimitées. »

Le terme « détails » peut évoquer la photographie macro, et de nombreux appareils photo compacts possèdent de très bonnes fonctions macro. Mais ici, Theo encourage simplement les photographes à se concentrer sur certains aspects du paysage qui s'offre à eux, plutôt que sur l'ensemble de la vue. « J'aime bien utiliser mon objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L USM pour me concentrer sur une chose bien précise, comme la partie d'un arbre. Ensuite, je zoome simplement en avant ou en arrière pour isoler ce qui m'intéresse », explique-t-il. « Vous pouvez faire exactement la même chose avec un appareil photo compact : travaillez simplement avec les éléments qui sont à votre disposition. »

« Voici l'une des premières images qui raconte l'histoire de ce ruisseau de montagne », explique Theo. « C'est un paysage classique et intemporel qui a été photographié hors de l'eau, mais le cliché de cette rivière dans la forêt marque le moment où j'ai atteint le sommet de mon art avec ce type de photographie. C'est à ce moment-là que je me suis demandé : « Et maintenant ? ». J'adore la lumière du matin, grise et brumeuse. La composition exploite les feuilles mortes, tandis que le mouvement dans l'eau, les fougères, les hêtres et les bouleaux lui apportent un certain équilibre. »

Travailler avec les éléments qui sont à votre disposition s'applique également à la météo, car Theo photographie rarement par beau temps. Il affirme que, lorsque l'on photographie la nature, il n'y a pas de mauvais temps, mais seulement des mauvais vêtements (ou une protection inadaptée pour l'appareil photo : tous les appareils photo ne résistant pas de la même manière face aux intempéries, il peut être judicieux d'investir dans une housse de pluie ou un pare-soleil approprié). « Je vous conseille de consulter la météo et de planifier vos sorties à l'avance, mais chaque condition météorologique offre ses propres avantages. Il vous suffit de faire preuve d'imagination. Après la pluie, les couleurs sont plus intenses. Le vent peut perturber les longues expositions lorsque vous souhaitez obtenir des photos nettes de feuilles ou d'autres sujets en mouvement. Vous pouvez toutefois tourner la situation à votre avantage et obtenir des images encore plus impressionnantes de ces sujets en mouvement. Les conditions brumeuses créent une atmosphère exceptionnelle. Il y a aussi ces matinées incroyables, lorsque le brouillard, la rosée et les rayons de soleil font leur apparition. Je suis trop impatient pour attendre la lumière idéale. Si la lumière ne me convient pas pour photographier une chose en particulier, je vais chercher autre chose à photographier. »

« Cette photo a été prise au-dessus de l'eau, au pied d'un petit hêtre aux couleurs automnales, mais j'ai employé la même technique que pour certaines images immergées. J'ai donc utilisé un objectif grand-angle dirigé vers le ciel après avoir rampé sous l'arbre pour obtenir cette perspective », raconte Theo. « J'aime le contraste marqué avec la forêt brumeuse, laissée en friche, et les arbres environnants dépourvus de leurs feuilles. »

Theo a beau adorer l'automne, il affirme que les périodes de transition peuvent tout aussi bien stimuler la créativité. « Photographiez des fleurs d'été en fin de vie dépassant des feuilles mortes, par exemple, ou surveillez de près la météo pour guetter la première chute de neige, car lorsque cette dernière se dépose sur les couleurs automnales déjà présentes, un mélange de saisons percutant se crée alors », explique-t-il.

« Cette photo est très représentative de mon style de photographie, à la recherche de motifs, de détails et de rythmes intéressants », explique Theo. « J'aime vraiment la façon dont les feuilles sont réparties, avec un peu de mousse. Cette photo a été prise dans une partie peu profonde de la rivière, où l'eau ne coulait pas très vite. C'est simplement un bel amas de différents types de feuilles, aux couleurs variées et à différents stades de floraison. »

Le projet Autumn Leaves de Theo a fait l'objet de diverses parutions. Il a même terminé deuxième dans la catégorie Visions créatives du concours 2013 Wildlife Photographer of the Year pour l'une de ses photos. Mais puisque le nombre de photographes cherchant à attirer l'attention sur les réseaux sociaux est comparable à celui des feuilles mortes en forêt, trouver des points de vue originaux pour se démarquer lui apparaît comme essentiel. « Vous pouvez vous rendre dans des endroits reculés et prendre de magnifiques photos, mais la plupart des éditeurs n'y prêteront pas attention, sauf si elles sont vraiment différentes, d'une manière ou d'une autre », déclare-il. « Posez-vous la question suivante : « Que puis-je apporter de plus à ce qui existe déjà actuellement ? »

Écrit par Natalie Denton

Produits associés

Articles liés



La section Inspirez-vous est votre source principale d'astuces photo, des guides de l'acheteur et des interviews enrichissants : tout ce dont vous avez besoin pour trouver le meilleur appareil photo ou la meilleure imprimante, et pour donner vie à votre prochaine idée créative.

Retour à toutes les histoires