PORTRAIT

Conseils pour la photographie de portrait : apprendre la technique et la culture

Le photographe de portrait Horst Friedrichs partage les connaissances acquises au cours de sa carrière lors d'un atelier de deux jours avec la jeune diplômée, Emma Bentley.
Deux personnes souriantes sont assises à une table sur laquelle est posé un Canon EOS R6. Sur le mur de briques derrière elles se trouvent plusieurs impressions en noir et blanc encadrées.

Comme a pu le découvrir Emma Bentley (à gauche), diplômée en arts, lorsqu'elle a rejoint le photographe professionnel Horst Friedrichs (à droite) pour un atelier de deux jours, le portrait n'est pas qu'un art qui se pratique en studio et qui est réservé aux grandes marques ou aux gens riches et célèbres. Pas plus qu'il n'est hors de portée des photographes étudiants en herbe. Il y a aussi cette autre facette tout aussi gratifiante et importante lorsque l'on fait des portraits : celle d'informer le grand public. Que l'on s'intéresse aux sous-cultures musicales, aux fans de football ou à des vendeurs sur un marché, cette pratique fait du monde votre propre studio. © Horst Friedrichs

La photographie de portrait est un mélange complexe de préparation, de prouesses techniques et de compétences personnelles. Et comme l'attestera le photographe de portrait Horst Friedrichs, ce travail n'est pas seulement une quête artistique, mais un outil historique essentiel. Il immortalise les personnages qui font l'histoire. La rigueur est donc de mise.

Les étudiants et les photographes débutants ne doivent cependant pas être découragés par le manque d'espace en studio ou d'accessoires d'éclairage. Lorsque Horst a encadré Emma Bentley, diplômée en arts, le temps d'un week-end, le monde est devenu leur studio et le public leurs modèles. Nous nous intéressons ici à leur atelier et découvrons leurs conseils pour la photographie de portrait professionnelle.

Portrait en noir et blanc d'un homme âgé portant une veste en cuir.

Horst a suivi le groupe des rockers britanniques pour sa série 21st Century Rockers, et en a photographié les membres dans des parkings, des pubs, des cafés, des dancings et des salles de billard. « En tant que photographe, vous pouvez prendre une photo, la garder ou non, et puis simplement disparaître », explique-t-il. « J'envoie toujours un e-mail de remerciement, c'est une question de respect. » Photo prise avec un Canon EOS-1Ds Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 50mm f/1.2L USM à 1/80 s, f/5,6 et ISO 320. © Horst Friedrichs

Une femme aux longs cheveux roux bouclés se tient dans une rue animée de Londres et porte un appareil Canon à hauteur de son visage.

Horst a réalisé ce portrait d'Emma en mouvement, alors qu'ils se promenaient ensemble dans les rues de Londres, au Royaume-Uni. « C'était très intéressant de prendre des photos dans les rues de Camden, avec toute cette culture, et toutes ces choses uniques qu'on peut y voir », raconte Emma. « La foule était un peu intimidante, mais Horst m'a aidé à me sentir à l'aise et à me donner de l'assurance, alors que nous marchions et discutions à propos de la photographie de rue. » © Horst Friedrichs

Les fondamentaux de la photographie de portrait

Tout au long de sa carrière, Horst a travaillé pour des journaux tels que National Geographic, The New York Times et The Independent, et a pu prendre des portraits de célébrités comme Robbie Williams, Peter Gabriel, Tony Blair, Bill Gates et Stephen Hawking. Bien qu'il se soit fait un nom grâce à des projets commerciaux, ce sont ses gros projets de livre, documentant les sous-cultures et l'architecture, qui témoignent réellement de sa passion. Des soufis pakistanais aux mods et rockers de la scène britannique underground, Horst, basé à Londres, a passé plusieurs dizaines d'années à explorer différentes scènes et cultures, tout en photographiant les personnages qui les peuplaient.

Au cours de l'atelier, Emma a appris les fondamentaux de la photographie de portrait. Sur ces deux journées, Horst expliqué comment manipuler un appareil photo, régler l'exposition et le cadrage avant d'aborder l'aspect humain plus complexe du portrait. Emma a utilisé un Canon EOS R6 avec un objectif Canon RF 14-35mm F4L IS USM pour l'atelier, qui a fait forte impression auprès de Horst.

« L'appareil photo est petit et léger, c'est très agréable. L'expérience tactile est très importante. Si je n'aime pas toucher un un appareil photo, c'est un problème », explique-t-il. « Certains appareils photo ressemblent à des armes, ils peuvent faire peur. L'EOS R6 est plus sympathique, avec son look rétro. »

Emma a participé au projet collaboratif de Canon avec l'exposition virtuelle Class of 2021 de The Drum. Elle s'est spécialisée dans la stratégie créative et la direction artistique pour la publicité, et a remporté l'atelier de deux jours avec Horst dans le cadre de ce programme.

Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Gros plan sur deux distributeurs de boissons contenant des liquides rouges et bleus. Les deux ont des poignées sur lesquelles il est écrit « PULL ».

Horst a appris à Emma que, pour capturer l'essence d'une sous-culture, il faut à la fois photographier les personnages qui la composent et les détails des lieux où les membres se réunissent et réaliser des portraits. Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon RF 14-35mm F4L IS USM à 34 mm, 1/100 s, f/4,5 et ISO 400. © Emma Bentley

Composition florale sur le côté d'une porte.

Emma précise qu'elle se sent très chanceuse d'avoir pu apprendre de Horst en personne les choses à faire et à ne pas faire quand on photographie une sous-culture. « Une caméra peut paraître intrusive dans ces moments privilégiés, il s'agit donc de bien savoir comment s'y prendre », ajoute-t-elle. Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon RF 14-35mm F4L IS USM à 23 mm, 1/60 s, f/4,5 et ISO 10000. © Emma Bentley

Le premier jour, les deux photographes ont exploré la photographie de paysage, la photographie de rue et les portraits dans un parc londonien. Parmi les moments forts de cette journée, Emma a pu observer comment Horst nouait le dialogue avec les gens et comment il parvenait à les impliquer grâce à son humour et son énergie. Horst a de suite remarqué qu'Emma avait l'œil pour repérer des approches et des angles intéressants. « Elle avait du flair pour cela », explique-t-il. « Une fois qu'elle avait saisi les bases de l'exposition, elle était très à l'aise avec la composition. »

Le deuxième jour, ils ont pris d'autres photos de rue à Camden, à Londres, avant de se rendre dans une salle pour photographier un évènement de musique ska. C'était vraiment une expérience photographique unique, au cours de laquelle Emma a pu plonger au cœur d'une sous-culture animée, découvrir comment travaille un professionnel expérimenté, et tenter de capturer elle-même quelques photos.

À cette occasion, le Canon EOS R6 et le Canon RF 14-35mm F4L IS USM ont vraiment montré leurs capacités. Petit et discret, l'EOS R6 était idéal pour permettre à Horst et Emma de prendre des photos dans un environnement privé, assez étroit et très peu lumineux. « La sensibilité de cet appareil photo et de cet objectif a été une révélation pour moi. C'était vraiment impressionnant de pouvoir prendre des photos dans une telle obscurité », explique Horst. « Normalement je n'utilise pas de zoom, mais cet objectif était rapide et précis, il m'a beaucoup plu. »

Portrait en noir et blanc d'un individu assis, appuyé contre le tronc d'un grand arbre.

Dans le cadre de l'apprentissage, Horst a amené Emma dans un parc londonien. « Je me suis entraînée à rechercher des compositions percutantes et à m'habituer à l'appareil photo, en prenant des photos dans le parc », explique-t-elle. « Cela m'a aidée à me sentir plus à l'aise avec mon appareil et confiante vis-à-vis de ma technique. » Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon RF 14-35mm F4L IS USM à 35 mm, 1/80 s, f/22 et ISO 3200. © Emma Bentley

Point de vue d'une étudiante : les conseils d'Emma pour la photographie de portrait

1. Trouvez la bonne approche

« Horst est très naturel », commente Emma sur la façon avec laquelle Horst interagit avec ses sujets. « Même pour des choses toutes simples, comme la sérénité avec laquelle il s'approche des gens pour se présenter. Tous ceux que nous avons rencontrés étaient très amicaux et ouverts à la conversation, ce qui les motivait à être pris en photo. Il suffit d'être vraiment naturel, et de montrer un certain intérêt pour la culture que vous essayez de capturer. »

2. Soyez au plus près de votre sujet

L'objectif Canon RF 14-35mm F4L IS USM crée un superbe effet bokeh très doux et reste très précis avec une ouverture maximale. Sa plage focale pratique vous permet de zoomer de plus près, ce qu'Emma incite les futurs photographes de portrait à faire : « Rapprochez-vous ! Une bonne combinaison d'appareil photo et d'objectif permet de saisir un grand nombre de petits détails, alors assurez-vous de bien vous approcher », explique-t-elle.

3. Sachez quand passer à autre chose

« Il est très important de jauger l'ambiance. Par exemple, un type a accepté d'être pris en photo sur la piste de danse, mais il a commencé à devenir un peu turbulent », raconte Emma. « J'ai observé Horst essayant de le photographier, mais il s'est très vite ravisé. Il m'a expliqué que parfois, il faut prendre une décision et passer à autre chose afin de ne pas gâcher la magie du moment. »

Homme portant une chemise bleue, assis au volant d'une voiture de sport rouge dans une allée verdoyante.

De manière très simple, Horst explique qu'il est très important de garder en tête que la photographie doit être un processus positif. « Grâce à ma caméra, j'aide les gens à se sentir bien. Je leur offre un moment rien qu'à eux, où ils sentent qu'ils ont de l'importance », explique-t-il. Ce portrait est tiré du livre de Horst, SPEED. Cet ouvrage, qu'il a produit en collaboration avec Canon, célèbre, sur vingt ans, les sous-cultures britanniques, des mods aux rockers, en passant par les cyclistes, les motos et les voitures d'époque. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) et un objectif Canon EF 85mm F/1.4l IS USM à 1/320 s, f/2 et ISO 320. © Horst Friedrichs

Point de vue d'un professionnel : les conseils de Horst pour la photographie de portrait

1. Soyez toujours prêt

« Vous devez être préparé, car vous n'aurez parfois qu'une seule chance. Avant votre prise de vue, vous devez vous renseigner sur la personne, le collectif ou le mouvement que vous allez documenter », explique Horst, en évoquant son expérience sur les missions éditoriales. « Il peut être en opposition avec l'ordre social, et demander des informations sur le destinataire ou le but du projet. Vous pourriez vouloir voir comment d'autres personnes ont réalisé la prise de vue pour essayer quelque chose de différent. »

Horst suggère également d'effectuer une reconnaissance des lieux avant une prise de vue, afin d'éviter d'être perturbé par des considérations pratiques. « Où peut-on se garer ? Où sont les prises électriques ? Qui s'occupe du maquillage ? Et des coiffures ? Un bon photographe de portrait sait tout cela avant d'arriver sur place. »

Une jeune femme présente des cartes postales imprimées au format A5 montrant son profil et des exemples de son travail. Derrière elle, un mur de briques est recouvert de photos encadrées en noir et blanc.

Class of 2021 : raviver la passion des étudiants pour l'impression

Découvrez comment un lot de cartes postales personnalisées et imprimées a aidé la jeune diplômée Emma Bentley au début de son parcours professionnel.

2. Exploitez la lumière…

« Vous devez penser à la configuration de la lumière. S'il est possible d'accéder aux lieux, n'hésitez à vous y rendre et à demander d'effectuer un test de lumière afin de voir son rendu sur un sujet », conseille Horst.

Se décrivant lui-même comme un chasseur de lumière, Horst affirme que la clé du succès d'une photo demande parfois de déplacer le sujet en direction ou autour d'une source de lumière. « Cela peut faire toute la différence entre une photo de reportage assez fade et un portrait fantastique. » Parfois, cela vaut le coup d'intervenir, d'autres fois, cela va parasiter la magie du moment. Si vous avez fait vos recherches (ou, au moins, observé la personne suffisamment longtemps), faites confiance à votre instinct pour prendre une décision.

3. …ou modifiez la lumière

S'appuyer sur la lumière naturelle ou continue est une option intéressante, car vous pouvez exposer en temps réel avec le viseur électronique sur le Canon EOS R6. Cependant, Horst encourage également les photographes de portrait à faire preuve de créativité et à apporter du matériel pour manipuler la lumière si nécessaire, qu'il s'agisse de modificateurs de lumière professionnels ou d'équivalents faits maison.

« Vous pouvez apporter du papier calque ou même du papier aluminium. Tout ce dont vous avez besoin pour accentuer ou disperser la lumière, rangez-le dans votre sac à dos », conseille-t-il.

4. Pensez à l'avenir

À moins que vous soyez en train de travailler sur un projet publicitaire avec un délai de production court, Horst ajoute que vous devriez toujours garder à l'idée de faire des projets à long terme. « C'est ce que je conseille toujours aux étudiants et aux professionnels en devenir. Il vous faut un projet à long terme. Pour certains de mes projets, j'y ai passé 12 ans, mais cela peut aussi bien être 12 mois ou plus. Il faut juste penser sur le long terme. C'est comme ça que vous réalisez des créations qui peuvent peut-être gagner un prix ou donner lieu à un livre.

« Les photos individuelles… Je ne sais pas. Cela peut être votre approche créative, et elle peut vous permettre de récolter 120.000 abonnés sur Instagram, mais ce n'est pas quelque chose qui me fait envie. Pour moi, cette approche est plutôt une mode, vouée à disparaître. C'est plus puissant lorsque vous vous écoutez réellement, que vous suivez vos envies et que vous en faites un projet. »

Rédigé par Jack Fittes


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro